SIGPROCMASK(2) Manuel du programmeur Linux SIGPROCMASK(2)

sigprocmask, rt_sigprocmask - Examiner et modifier les signaux bloqués

#include <signal.h>

/* Prototype de la fonction enveloppe de la glibc */
int sigprocmask(int how, const sigset_t *restrict set,
                sigset_t *restrict oldset);
#include <signal.h>            /* Définition des constantes SIG_* */
#include <sys/syscall.h>       /* Définition des constantes SYS_* */
#include <unistd.h>
/* Prototype de l'appel système sous-jacent */
int syscall(SYS_rt_sigprocmask, int how, const kernel_sigset_t *set,
                kernel_sigset_t *oldset, size_t sigsetsize);
/* Prototype de l'appel système basique (obsolète) */
int syscall(SYS_sigprocmask, int how, const old_kernel_sigset_t *set,
                old_kernel_sigset_t *oldset);
Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

sigprocmask() :


_POSIX_C_SOURCE

L'appel sigprocmask() est utilisé pour récupérer et/ou changer le masque de signaux du thread appelant. Le masque de signaux est l'ensemble des signaux dont la distribution est actuellement bloquée pour l'appelant (consultez également signal(7) pour plus de détails).

Son comportement est dépendant de la valeur de how, avec les conventions suivantes :

L'ensemble des signaux bloqués est l'union de l'ensemble actuel et de l'argument set.
Les signaux dans l'ensemble set sont supprimés de la liste des signaux bloqués. Il est permis de débloquer un signal non bloqué.
L'ensemble des signaux bloqués est égal à l'argument set.

Si oldset n'est pas NULL, la valeur précédente du masque de signaux est stockée dans oldset.

Si set est NULL, le masque de signaux n'est pas modifié (how est donc ignoré), mais la valeur actuelle du masque de signaux est tout de même renvoyée dans oldset (s'il n'est pas NULL).

Un ensemble de fonctions pour modifier et voir les variables de type sigset_t ("signal sets") est décrit dans sigsetops(3).

L'utilisation de sigprocmask() dans un processus multithreadé n'est pas définie ; consultez pthread_sigmask(3).

sigprocmask() renvoie 0 s'il réussit. En cas d'échec, -1 est renvoyé et errno est positionné pour indiquer l'erreur.

L'un des paramètres set ou oldset pointe vers une zone mémoire n'appartenant pas à l'espace d'adressage alloué du processus.
Soit la valeur indiquée dans how n'est pas valable, soit le noyau ne prend pas en charge la taille passée à sigsetsize.

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

Il est impossible de bloquer SIGKILL ou SIGSTOP avec l'appel sigprocmask. Les tentatives seront ignorées silencieusement.

Chacun des threads d'un processus a son propre masque de signaux.

Un processus enfant créé avec fork(2) hérite d'une copie du masque de signaux de son parent. Le masque de signaux est conservé au travers d'un execve(2).

Si l'un des signaux SIGBUS, SIGFPE, SIGILL ou SIGSEGV est généré alors qu'il est bloqué, le résultat est indéfini, sauf si le signal a été généré par kill(2), sigqueue(3) ou raise(3).

Consultez sigsetops(3) pour les détails concernant les ensembles de signaux.

Remarquez qu'il est acceptable (bien que peu utile) de renseigner tant set que oldset comme NULL.

La définition du noyau de sigset_t diffère par la taille de celle utilisée par la bibliothèque C. Dans cette page de manuel, on fait référence à l'ancienne quand on dit kernel_sigset_t (elle s'appelle cependant sigset_t dans les sources du noyau).

La fonction enveloppe sigprocmask() de la glibc ignore silencieusement les tentatives de blocage des deux signaux en temps réel utilisés en interne par l'implémentation de threading NPTL. Consultez nptl(7) pour des détails.

L'appel système Linux d'origine s'appelait sigprocmask(). Toutefois, avec l'arrivée des signaux en temps réel dans Linux 2.2 et de la taille figée, le type sigset_t 32 bits (désigné comme old_kernel_sigset_t dans cette page de manuel), pris en charge par cet appel système ne convenait plus à cet objectif. Par conséquent, un nouvel appel système rt_sigprocmask(), a été ajouté pour prendre en charge le type sigset_t élargi (désigné comme kernel_sigset_t dans cette page de manuel). Le nouvel appel système prend un quatrième paramètre, size_t sigsetsize, qui indique la taille en octets des jeux de signaux dans set et dans oldset. Ce paramètre est actuellement nécessaire pour obtenir une valeur fixe spécifique à l'architecture (équivalente à sizeof(kernel_sigset_t)).

La fonction enveloppe sigprocmask() de la glibc nous cache ces détails, en appelant de manière transparente rt_sigprocmask() quand le noyau le fournit.

kill(2), pause(2), sigaction(2), signal(2), sigpending(2), sigsuspend(2), pthread_sigmask(3), sigqueue(3), sigsetops(3), signal(7)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

22 mars 2021 Linux