kill(2) System Calls Manual kill(2)

kill - Envoyer un signal à un processus

Bibliothèque C standard (libc, -lc)

#include <signal.h>
int kill(pid_t pid, int sig);
Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

kill() 


_POSIX_C_SOURCE

L'appel système kill() peut être utilisé pour envoyer n'importe quel signal à n'importe quel processus ou groupe de processus.

Si pid est positif, le signal sig est envoyé au processus dont l'identifiant est indiqué par pid.

Si pid vaut 0, alors le signal sig est envoyé à tous les processus appartenant au même groupe que le processus appelant.

Si pid vaut -1, alors le signal sig est envoyé à tous les processus pour lesquels le processus appelant est autorisé à envoyer des signaux, sauf celui de PID 1 (init), mais voir plus bas.

Si pid est inférieur à -1, alors le signal sig est envoyé à tous les processus du groupe dont l'identifiant est -pid.

Si sig vaut 0, aucun signal n'est envoyé mais des vérifications d’existence et de permissions sont réalisées. Cela peut être utilisé pour vérifier l'existence d'un identifiant de processus ou d'un identifiant de groupe de processus auquel l'appelant a le droit d'envoyer un signal.

Pour qu'un processus puisse envoyer un signal, il doit avoir les privilèges nécessaires (sous Linux : avoir la capacité CAP_KILL dans l'espace de noms utilisateur du processus cible), ou l'UID effectif ou réel du processus qui envoie le signal doit être égal au Set-UID sauvegardé ou réel du processus cible. Dans le cas du signal SIGCONT, il suffit que les processus envoyant et recevant le signal appartiennent à la même session. (Historiquement, les règles étaient différentes. Consultez les NOTES.)

En cas de réussite (au moins un signal a été envoyé) 0 est renvoyé, en cas d'échec -1 est renvoyé et errno positionné pour indiquer l'erreur.

Un signal non valable a été spécifié.
Le processus appelant n'a pas l'autorisation d'envoyer un signal à un des processus cibles.
Le processus ou le groupe de processus cible n'existe pas. Remarquez qu'un processus existant peut être un zombie, c'est-à-dire qu'il s'est terminé mais n'a pas encore été mis en wait(2).

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, SVr4, 4.3BSD.

On ne peut envoyer au processus numéro 1 (init) que des signaux pour lesquels init a expressément installé des gestionnaires de signal. Cela évite que le système soit arrêté accidentellement.

POSIX.1 réclame que kill(-1,sig) envoie sig à tous les processus auxquels l'appelant peut envoyer un signal, sauf à certains processus système dépendant de l'implémentation. Linux autorise un processus à s'envoyer un signal à lui-même, mais l'appel kill(-1,sig) n'envoie pas le signal au processus appelant.

POSIX.1 réclame que si un processus s'envoie un signal à lui-même, et si le thread à l'origine de l'envoi n'a pas les signaux bloqués, et si aucun autre thread ne le débloque ou ne l'attende dans un sigwait(3), au moins un signal non bloqué doit être délivré au thread à l'origine de l'envoi avant que l'appel à kill() ne soit renvoyé.

Across different kernel versions, Linux has enforced different rules for the permissions required for an unprivileged process to send a signal to another process. In Linux 1.0 to 1.2.2, a signal could be sent if the effective user ID of the sender matched effective user ID of the target, or the real user ID of the sender matched the real user ID of the target. From Linux 1.2.3 until 1.3.77, a signal could be sent if the effective user ID of the sender matched either the real or effective user ID of the target. The current rules, which conform to POSIX.1, were adopted in Linux 1.3.78.

In Linux 2.6 up to and including Linux 2.6.7, there was a bug that meant that when sending signals to a process group, kill() failed with the error EPERM if the caller did not have permission to send the signal to any (rather than all) of the members of the process group. Notwithstanding this error return, the signal was still delivered to all of the processes for which the caller had permission to signal.

kill(1), _exit(2), pidfd_send_signal(2), signal(2), tkill(2), exit(3), killpg(3), sigqueue(3), capabilities(7), credentials(7), signal(7)

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

4 décembre 2022 Pages du manuel de Linux 6.02