RT_SIGQUEUEINFO(2) Manuel du programmeur Linux RT_SIGQUEUEINFO(2)

rt_sigqueueinfo, rt_tgsigqueueinfo – Mettre un signal et des données dans la file d'attente d'un processus

#include <linux/signal.h>     /* Definition of SI_* constants */
#include <sys/syscall.h>      /* Definition of SYS_* constants */
#include <unistd.h>
int syscall(SYS_rt_sigqueueinfo, pid_t tgid,
            int sig, siginfo_t *info);
int syscall(SYS_rt_tgsigqueueinfo, pid_t tgid, pid_t tid,
            int sig, siginfo_t *info);

Remarque : il n'existe pas de fonctions glibc autour de ces appels système ; consultez NOTES.

Les appels système rt_sigqueueinfo() et rt_tgsigqueueinfo() sont les interfaces de bas niveau utilisées pour envoyer un signal accompagné de données à un processus ou à un thread. Le récepteur du signal peut obtenir les données associées en établissant un gestionnaire de signal à l'aide de l'attribut SA_SIGINFO de sigaction(2).

Ces appels système ne sont pas destinés à être utilisés directement par une application ; ils sont fournis pour permettre l'implémentation de sigqueue(3) et pthread_sigqueue(3).

L'appel système rt_sigqueueinfo() envoie le signal sig au groupe de threads dont l'identifiant est tgid. (Le terme « groupe de threads » est synonyme de « processus » et tid correspond à l'identifiant de processus UNIX traditionnel.) Le signal sera délivré à un membre arbitraire de ce groupe de threads (c'est-à-dire un des threads qui n'est pas en train de bloquer le signal).

Le paramètre info spécifie les données devant accompagner le signal. Ce paramètre est un pointeur vers une structure de type siginfo_t décrite dans sigaction(2) (et définie en incluant <sigaction.h>). L'appelant doit positionner les champs suivants dans cette structure :

Cela doit être un des codes SI_* du fichier source du noyau Linux include/asm-generic/siginfo.h. Si le signal doit être envoyé à un autre processus que l'appelant lui-même, les restrictions suivantes s'appliquent :
  • Le code ne peut pas être une valeur supérieure ou égale à zéro. En particulier, il ne peut s'agir de SI_USER qui est utilisé par le noyau pour indiquer un signal envoyé par kill(2), ni de SI_KERNEL qui est utilisé pour indiquer un signal généré par le noyau.
  • Le code ne peut pas (depuis Linux 2.6.39) être SI_TKILL qui est utilisé par le noyau pour indiquer le signal envoyé en utilisant tgkill(2).
Cela doit être égal à l'identifiant d'un processus, typiquement celui du processus émetteur.
Cela doit être égal à l'identifiant d'un utilisateur, typiquement l'identifiant utilisateur réel de l'émetteur.
Ce champ contient les données utilisateur pour accompagner le signal. Pour plus d'informations, consultez la description du dernier argument (union_sigval) de sigqueue(3).

De manière interne, le noyau positionne le champ si_signo à la valeur indiquée dans sig, de sorte que le récepteur du signal puisse aussi obtenir le numéro du signal à l’aide de ce champ.

L'appel système rt_tgsigqueueinfo() fonctionne comme rt_sigqueueinfo(), mais n'envoie le signal et les données qu'à l'unique thread indiqué par la combinaison de tgid, un identifiant de groupe de threads, et de tid, un thread dans ce groupe.

En cas du succès, ces appels système renvoient 0. Dans le cas contraire, ils renvoient -1 et remplissent errno avec le code d'erreur.

La limite du nombre de signaux en file d’attente a été atteinte (consultez signal(7) pour plus d'informations).
sig, tgid ou tid n'est pas valable.
L'appelant n'a pas le droit d'envoyer un signal à la cible. Pour les droits nécessaires, consultez kill(2).
tgid indique un autre processus que l'appelant et info->si_code n'est pas valable.
rt_sigqueueinfo() : aucun groupe de threads correspondant à tgid n'a été trouvé.

rt_tgsigqueinfo() : aucun thread correspondant à tgid et tid n'a été trouvé.

L'appel système rt_sigqueueinfo() a été ajouté à Linux dans la version 2.2. L'appel système rt_tgsigqueueinfo() a été ajouté à Linux dans la version 2.6.31.

Ces appels système sont spécifiques à Linux.

Comme ces appels système ne sont pas destinés à être utilisés par une application, il n'existe aucune fonction d'encapsulation glibc ; utilisez syscall(2) dans le cas peu probable où vous voudriez les appeler directement.

Comme pour kill(2), le signal nul (0) peut être utilisé pour vérifier si le processus ou le thread indiqué existe.

kill(2), pidfd_send_signal(2), sigaction(2), sigprocmask(2), tgkill(2), pthread_sigqueue(3), sigqueue(3), signal(7)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

22 mars 2021 Linux