OUTB(2) Manuel du programmeur Linux OUTB(2)

outb, outw, outl, outsb, outsw, outsl, inb, inw, inl, insb, insw, insl, outb_p, outw_p, outl_p, inb_p, inw_p, inl_p - Lire/Écrire sur un port

#include <sys/io.h>
unsigned char inb(unsigned short port);
unsigned char inb_p(unsigned short port);
unsigned short inw(unsigned short port);
unsigned short inw_p(unsigned short port);
unsigned int inl(unsigned short port);
unsigned int inl_p(unsigned short port);
void outb(unsigned char value, unsigned short port);
void outb_p(unsigned char value, unsigned short port);
void outw(unsigned short value, unsigned short port);
void outw_p(unsigned short value, unsigned short port);
void outl(unsigned int value, unsigned short port);
void outl_p(unsigned int value, unsigned short port);
void insb(unsigned short port, void *addr,
           unsigned long count);
void insw(unsigned short port, void *addr,
           unsigned long count);
void insl(unsigned short port, void *addr,
           unsigned long count);
void outsb(unsigned short port, const void *addr,
           unsigned long count);
void outsw(unsigned short port, const void *addr,
           unsigned long count);
void outsl(unsigned short port, const void *addr,
           unsigned long count);

Cette famille de fonctions est utilisée pour des entrées-sorties de bas niveau. Les fonctions out* effectuent une écriture sur un port alors que les fonctions in* effectuent une lecture. Les fonctions suffixées avec « b » travaillent sur des octets alors que les fonctions suffixées avec « w » travaillent sur des mots. Les fonctions suffixées avec « _p » attendent que les entrées-sorties soient achevées.

Elles ont principalement été conçues pour un usage interne au noyau, mais sont quand même utilisables avec des processus utilisateurs.

Le programme doit être compilé avec les options -O ou -O2 ou équivalent. Ces fonctions sont en réalité des macros développées en ligne, et ne seront pas substituées sans valider l'optimisation. Cela causerait des erreurs de références non résolues au moment de l'édition des liens.

Utiliser ioperm(2) ou éventuellement iopl(2) pour demander au noyau d'autoriser l'application à accéder aux ports d'entrées-sorties en question. Une omission de cette étape déclencherait une faute de segmentation.

outb() et les autres fonctions dépendent du matériel. Les arguments port et valeur sont dans l'ordre inverse de la plupart des implémentations équivalentes sous DOS.

ioperm(2), iopl(2)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

1 novembre 2020 Linux