MKSTEMP(3) Manuel du programmeur Linux MKSTEMP(3)

mkstemp, mkostemp, mkstemps, mkostemps - Créer un fichier temporaire unique

#include <stdlib.h>
int mkstemp(char *template);
int mkostemp(char *template, int flags);
int mkstemps(char *template, int suffixlen);
int mkostemps(char *template, int suffixlen, int flags);
Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

mkstemp() :


_XOPEN_SOURCE >= 500
|| /* Since glibc 2.12: */ _POSIX_C_SOURCE >= 200809L
|| /* Glibc <= 2.19: */ _SVID_SOURCE || _BSD_SOURCE

mkostemp():


_GNU_SOURCE

mkstemps():


/* Glibc since 2.19: */ _DEFAULT_SOURCE
|| /* Glibc <= 2.19: */ _SVID_SOURCE || _BSD_SOURCE

mkostemps():


_GNU_SOURCE

La fonction mkstemp() engendre un nom de fichier temporaire unique, à partir du motif template, crée et ouvre le fichier, et renvoie un descripteur de fichier ouvert pour ce fichier.

Les 6 derniers caractères de template doivent être XXXXXX, et ils seront remplacés par une chaîne rendant le nom de fichier unique. Comme il sera modifié, template ne doit pas être une chaîne constante, mais un tableau de caractères.

Le fichier est créé en mode 0600, c'est-à-dire en lecture et écriture pour le propriétaire seulement. Le descripteur de fichier renvoyé fournit les accès en lecture et en écriture sur le fichier. Le fichier est ouvert avec l'attribut O_EXCL de open(2), garantissant que l'appelant soit le processus qui ait créé le fichier.

La fonction mkostemp() agit comme mkstemp(), à la différence que les bits suivants — avec la même signification que pour open(2) — peuvent être définis dans flags : O_APPEND, O_CLOEXEC et O_SYNC. Remarquez qu’en créant le fichier, mkostemp() contient les valeurs O_RDWR, O_CREAT et O_EXCL dans l’argument flags donné à open(2) ; inclure ces valeurs dans l’argument flags donné à mkostemp() n’est pas nécessaire et produit des erreurs sur certains systèmes.

La fonction mkstemps() agit comme mkstemp() sauf que la chaîne dans template contient un suffixe de suffixlen caractères. Ainsi, template est de la forme préfixeXXXXXXsuffixe et la chaîne XXXXXX est modifiée comme dans mkstemp().

La fonction mkostemps() est à mkstemps() ce que mkostemp() est à mkstemp().

On success, these functions return the file descriptor of the temporary file. On error, -1 is returned, and errno is set to indicate the error.

Impossible de créer un nom de fichier temporaire unique. Le contenu template est alors imprévisible.
Pour mkstemp() et mkostemp() : les six derniers caractères de template ne sont pas XXXXXX ; template n'est pas modifié.
Pour mkstemps() et mkostemps() : template a une longueur inférieure à (6 + suffixlen), ou les six derniers caractères avant le suffixe ne sont pas XXXXXX.

Ces fonctions peuvent également échouer avec chacune des erreurs décrites pour open(2).

mkostemp() est disponible depuis la glibc 2.7. mkstemps() et mkostemps() sont disponibles depuis la glibc 2.11.

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
mkstemp(), mkostemp(), mkstemps(), mkostemps() Sécurité des threads MT-Safe

mkstemp() : 4.3BSD, POSIX.1-2001.

mkstemps() : non standard, mais existe sur plusieurs autres systèmes.

mkostemp() et mkostemps() sont des extensions de la glibc.

Dans la version 2.06 de la glibc et auparavant, le fichier était créé en mode 0666, c'est-à-dire en lecture et écriture pour tous les utilisateurs. Cet ancien comportement est un trou de sécurité potentiel, surtout depuis que les autres dérivés UNIX utilisent le mode 0600, et quelqu'un risque d'oublier ce détail en effectuant un portage de programme. POSIX.1-2008 ajoute l'obligation de créer ce fichier en mode 0600.

Plus généralement, la spécification POSIX de mkstemp() ne dit rien des modes des fichiers, ainsi les applications doivent s'assurer que la valeur du masque de mode de création de fichiers (consultez umask(2)) est correcte avant d'appeler mkstemp() (et mkostemp()).

mkdtemp(3), mktemp(3), tempnam(3), tmpfile(3), tmpnam(3)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

22 mars 2021 GNU