MAKEPKG.CONF(5) Manuel de Pacman MAKEPKG.CONF(5)

makepkg.conf - fichier de configuration de makepkg

/etc/makepkg.conf, $XDG_CONFIG_HOME/pacman/makepkg.conf, ~/.makepkg.conf

Les options de configuration de makepkg sont stockées dans makepkg.conf. Ce fichier est paramétrable, donc vous pouvez ajouter les flags de compilation que vous souhaitez. Il est pratique pour compiler sur différentes architectures ou avec différents niveaux d'optimisation.


Note

Cela ne garantit pas que tous les Makefiles d'empaquetage vont utiliser les variables d'export ; certaines ne sont pas standards.

Le fichier de configuration affectant tous les paramètres du système se trouve dans /etc/makepkg.conf. Chaque utilisateur peut modifier pour lui ces paramètres, voire en ajouter grâce à l'un des fichiers locaux $XDG_CONFIG_HOME/pacman/makepkg.conf ou ~/.makepkg.conf, le premier ayant toutefois précédence sur le second.

Le fichier par défaut est relativement bien commenté, donc le plus simple est encore d'y lire les indications en vue de son adaptation.

DLAGENTS=('protocol::/chemin/vers/repertoire [options]' ...)

Sets the download agents used to fetch source files specified with a URL in the PKGBUILD(5) file. Options can be specified for each command as well, and any protocol can have a download agent. Any spaces in option arguments are required to be escaped to avoid being split. Several examples are provided in the default makepkg.conf.

S'il est présent, %u sera remplacé par l'URL de téléchargement. Autrement, l'URL de téléchargement est placée à la fin de la commande. S'il est présent, un appel de %o sera remplacé par le nom local du fichier avec une extension “.part”, qui est supprimé quand le fichier est correctement récupéré.

VCSCLIENTS=('protocol::paquet' ...)

Donne les noms des paquets contenant les sources et leur version. makepkg vérifiera si ces paquets ne sont pas déjà installés, et les annexera le cas échéant à la liste des dépendances dans PKGBUILD.

CARCH="carch"

Précise votre architecture matériel ; plusieurs valeurs sont possibles : “i686”, “x86_64”, “ppc”, etc. La valeur devrait être automatiquement détectée à l'installation.

CHOST="chost"

La valeur peut être “i686-pc-linux-gnu”· ne pas modifier sans savoir ce que vous faites. Cela peut être commenté par la plupart des utilisateurs si vous le souhaitez.

CPPFLAGS="cppflags"

Flags used for the C preprocessor; see CFLAGS for more information.

CFLAGS="cflags"

Indicateurs utilisés par le compilateur C. C'est une clef essentielle à makepkg. Habituellement plusieurs options sont indiquées et la valeur la plus utilisée ressemble le plus souvent à ceci : “-march=i686 -O2 -pipe”. Une autre option utile peut être de remplacer -march par -mcpu. Lire gcc(1) pour de plus amples informations sur les options de compilation possible.

CXXFLAGS="cxxflags"

Indicateurs utilisés par le compilateur C++, voir CFLAGS pour plus d'info.

RUSTFLAGS="rustflags"

Indicateurs utilisés par le compilateur Rust, dans le même esprit que CFLAGS.Lisez rustc(1) pour les différents choix possibles.

LDFLAGS="ldflags"

Paramètre utilisé par le linker. Différentes options peuvent être précisées comme ceci “-Wl,--hash-style=gnu”. Lisez ld(1) pour plus de détails sur les options d'édition de liens.

MAKEFLAGS="makeflags"

Souvent utilisé pour fixer le nombre de tâches utilisées; par exemple, -j2. D'autres paramètres acceptés par make peuvent être passés.

DEBUG_CFLAGS="debug_cflags"

Options de compilation complémentaires s'ajoutant à celles de CFLAGS, utiles pour le débuggage. On utilise d'ordinaire “-g”.Consultez gcc(1) pour prendre connaissance des nombreuses options disponibles.

DEBUG_CXXFLAGS="debug_cxxflags"

Debug flags used for the C++ compiler; see DEBUG_CFLAGS for more info.

DEBUG_RUSTFLAGS="debug_rustflags"

Options de compilation complémentaires s'ajoutant à celles de RUSTFLAGS, utiles pour le débuggage. On utilise d'ordinaire “-C debuginfo=2”.Consultez rustc(1) pour connaître les options disponibles.

BUILDENV=(!distcc !color !ccache check !sign)

This array contains options that affect the build environment; the defaults are shown here. All options should always be left in the array; to enable or disable an option, simply remove or add an “!” at the front of the option. If an option is specified multiple times, the final value takes precedence. Each option works as follows:

distcc

Utilise le compilateur C/C++/ObjC pour répartir la compilation sur différentes machines. Il faut avoir renseigné DISTCC_HOSTS.

color

Colore les messages de sortie rendant la lecture plus agréable.

ccache

Utilise ccache pour le cache de compilation par défaut. Cela permet de compiler plus rapidement si vous compilez souvent les mêmes paquetages. Il peut être désactivé pour les paquets individuels en mettant !ccache dans le champ du PKGBUILD.

check

Applique la procédure check() si elle est présente dans le PKGBUILD. Cette option peut être désactivée pour certains paquetages grâce à makepkg --nocheck.

sign

Crée un fichier d'authentification PGP avec GnuPG. Applique gpg --detach-sign --use-agent au paquetage à construire, afin de créer un fichier-signature séparé grâce au codeur GPG s'il est installé. Le fichier-signature aura pour nom celui du paquetage, avec un suffixe “.sig”.

DISTCC_HOSTS="host1 ..."

Si vous utilisez DistCC ; permet de définir une liste (noms séparés par des espaces) d'hôtes actifs sur le cluster DistCC. Vous devrez aussi modifier votre variable MAKEFLAGS.

BUILDDIR="/chemin/vers/repertoire"

Faute de préciser ce répertoire, les paquetages seront assemblés par défaut dans des sous-répertoires de l'endroit où on a lancé makepkg.Cette option permet d'effectuer l'assemblage dans un répertoire choisi. La création de paquetage avec cette option peut échouer en cas d'emploi incorrect de $startdir dans un fichier PKGBUILD.

GPGKEY=""

Exige une clef à utiliser pour l'authentification par l'algorithme GPG, au lieu de la clef par défaut du trousseau de l'utilisateur. Peut être contourné avec makepkg’s --key option.

OPTIONS=(!strip docs libtool staticlibs emptydirs !zipman !purge !debug)

This array contains options that affect default packaging. They are equivalent to options that can be placed in the PKGBUILD; the defaults are shown here. All options should always be left in the array; to enable or disable an option, simply remove or add an “!” at the front of the option. If an option is specified multiple times, the final value takes precedence. Each option works as follows:

strip

Élimine les codes symboliques du binaire et des bibliothèques. Si vous utilisez souvent un débuggeur pour les programmes ou les bibliothèques, il peut vous être utile de désactiver cette option.

docs

Conserve les répertoires doc. Si vous souhaitez supprimer les répertoires doc, précisez-le dans le champs !docs. Les répertoires concernés sont précisés dans la variable DOC_DIRS.

libtool

Conserve les fichiers libtool (.la) dans le paquetage. Choisissez !libtool pour les supprimer.

staticlibs

Leave static library (.a) files in packages. Specify !staticlibs to remove them, if they have a shared counterpart.

emptydirs

Conserve les répertoires vides dans le paquetage.

zipman

Compresse les pages de manuels (man et info) avec gzip. Les répertoires concernés sont précisé dans la variable MAN_DIRS.

purge

Supprime les fichiers spécifiés dans la variable PURGE_TARGETS pour le paquetage.

debug

Importe les options-utilisateur de débuggage spécifiées dans DEBUG_CFLAGSet DEBUG_CXXFLAGS et les cumule avec buildflags. L'option ‘strip’ permet de créer un paquetage supplémentaire contenant les codes de débuggage.

lto

Enable building packages using link time optimization. Adds -flto to both CFLAGS and CXXFLAGS.

INTEGRITY_CHECK=(check1 ...)

File integrity checks to use. Multiple checks may be specified; this affects both generation and checking. The current valid options are: ck, md5, sha1, sha224, sha256, sha384, sha512, and b2.

STRIP_BINARIES="--strip-all"

Options à utiliser pour éliminer les fichiers binaires. Voyez strip(1) pour plus de détails.

STRIP_SHARED="--strip-unneeded"

Options à utiliser pour éliminer les bibliothèques partagées et les exécutables à code indépendant de la position (PIC). Voyez strip(1) pour plus de détails.

STRIP_STATIC="--strip-debug"

Options à utiliser pour éliminer les bibliothèques statiques. voyez strip(1) pour plus de détails.

MAN_DIRS=({usr{,/local}{,/share},opt/*}/{man,info} ...)

Si zipman est spécifié dans le champ OPTIONS, cette variable précise à makepkg de compresser les pages de manuels (man et info). Si vous construisez un paquetage localisé dans opt/, vous devez ajouter le répertoire dans cette variable. NOTE : Ne pas ajouter le slash racine ('/') dans le nom du répertoire.

DOC_DIRS=(usr/{,share/}{doc,gtk-doc} ...)

Si !docs est écrit dans le champ OPTIONS, cette variable va demander à makepkg de supprimer les docs. Si vous construisez des paquetages situés dans /opt, vous devriez ajouter le répertoire dans le champ. NOTE : ne pas ajouter le slash racine dans le nom du répertoire.

PURGE_TARGETS=(usr/{,share}/info/dir .podlist *.pod...)

Si purge est précisé dans le champs OPTIONS, cette variable précise à makepkg quels fichiers supprimer du paquetage. Cela est utile pour les fichiers index ajoutés par de nombreux paquetages.

DBGSRCDIR="/usr/src/debug"

If strip and debug are specified in the OPTIONS array, this variable will instruct makepkg where to place source files for installed binaries. The binaries will be modified to link this directory for the debugger search path.

PKGDEST="/chemin/vers/repertoire"

Si cette valeur n'est pas renseignée, le paquetage sera placé dans le répertoire courant (localisé par le PKGBUILD(5). Beaucoup de gens conservent tous leurs paquetages au même endroit et cette option offre cette possibilité. Un emplacement courant est “/home/packages”.

SRCDEST="/chemin/vers/repertoire"

Si cette valeur n'est pas renseignée, les sources téléchargées seront stockées dans le répertoire courant. Beaucoup de gens aime centraliser la localisation des sources pour simplifier leur nettoyage et cette option offre cette possibilité.

SRCPKGDEST="/chemin/vers/repertoire"

If this value is not set, source package files will be stored in in the current directory. Many people like to keep all source package files in a central location for easy cleanup, so this path can be set here.

LOGDEST="/chemin/vers/repertoire"

Nom de répertoire unique des fichiers-journaux (par défaut, c'est le répertoire d'où vous lancez makepkg). Le choix d'un répertoire explicite simplifie l'archivage ou la suppression des fichiers auxiliaires.

PACKAGER="Paul Martin <paul@example.com>"

This value is used when querying a package to see who was the builder. The given format is required for PGP key lookup through WKD. It is recommended to change this to your name and email address.

COMPRESSGZ="(gzip -c -f -n)", COMPRESSBZ2="(bzip2 -c -f)", COMPRESSXZ="(xz -c -z -)", COMPRESSZST="(zstd -c -z -)", COMPRESSLZO"(lzop -q)", COMPRESSLRZ="(lrzip -q)", COMPRESSLZ4="(lz4 -q)", COMPRESSZ="(compress -c -f)", COMPRESSLZ="(lzip -c -f)"

Fixe, pour chaque algorithme de compression des paquets de fichiers, les commandes et options de compression.

PKGEXT=".pkg.tar.gz", SRCEXT=".src.tar.gz"

Sert à fixer l'algorithme de compression pour créer les paquets compilés ou les paquets de fichiers sources. Les options reconnues sont .tar.gz, .tar.bz2, .tar.xz, .tar.zst, .tar.lzo, .tar.lrz, .tar.lz4, .tar.lz and .tar.Z, or simplement .tar pour ne pas compresser les fichiers.

PACMAN_AUTH=()

Specify a command prefix for running pacman as root. If unset, makepkg will check for the presence of sudo(8) and su(1) in turn, and try the first one it finds.

If present, %c will be replaced with the shell-quoted form of the command to run. Otherwise, the command to run is appended to the auth command.

makepkg(8), pacman(8), PKGBUILD(5)

Consulter le site internet de pacman à l'adresse https://.archlinux.org/pacman/ pour de nouvelles informations sur pacman et ses outils associés.

Bogues ? C'est une blague ; il n'y a pas de bogues dans ce logiciel. Mais s'il y en a, envoyez un rapport de bogue contenant autant de détails que possible dans la section Pacman du système de suivi de bogues de Arch Linux.

Développeurs actuels :

•Allan McRae <allan@archlinux.org>
•Andrew Gregory <andrew.gregory.8@gmail.com>
•Eli Schwartz <eschwartz@archlinux.org>
•Morgan Adamiec <morganamilo@archlinux.org>

Contributeurs antérieurs majeurs :

•Judd Vinet <jvinet@zeroflux.org>
•Aurelien Foret <aurelien@archlinux.org>
•Aaron Griffin <aaron@archlinux.org>
•Dan McGee <dan@archlinux.org>
•Xavier Chantry <shiningxc@gmail.com>
•Nagy Gabor <ngaba@bibl.u-szeged.hu>
•Dave Reisner <dreisner@archlinux.org>

Pour des contributeurs supplémentaires, utiliser git shortlog -s sur le dépôt pacman.git.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Marc Poiroud <marci1@archlinux.fr> et Jean-Jacques Brioist <jean.brioist@numericable.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

6 septembre 2021 Pacman 6.0.1