FIFO(7) Manuel du programmeur Linux FIFO(7)

fifo - Fichier spécial de file FIFO, tube nommé

Un fichier spécial de file FIFO (First In, First Out) est l'équivalent d'un tube (pipeline), sauf qu'il est accessible en tant que partie du système de fichiers. Il peut être ouvert par plusieurs processus, tant en lecture qu'en écriture. Lorsque des processus échangent des données par le biais d'une file FIFO, le noyau transfère les informations de manière interne, sans passer par une écriture réelle dans le système de fichiers. Ainsi, le fichier spécial de file FIFO n'a pas de véritable contenu ; c'est essentiellement un point de référence pour que les processus puissent accéder au tube en employant un nom dans le système de fichiers.

Le noyau maintient exactement un tube pour chaque fichier spécial de file FIFO ouvert par au moins un processus. La file FIFO doit être ouverte des deux côtés (lecture et écriture) avant que des données puissent y transiter. Normalement, l'ouverture d'une file FIFO est bloquante jusqu'à ce que l'autre côté soit aussi ouvert.

Un processus peut ouvrir une FIFO en mode non bloquant. Dans ce cas, l'ouverture en lecture seule réussira même si personne n'a encore ouvert le côté écriture. L'ouverture en écriture seule échouera avec l'erreur ENXIO (aucun périphérique ou adresse) si l'autre côté n'a pas encore été ouvert.

Sous Linux, l'ouverture d'une file FIFO en lecture et écriture réussira aussi bien en mode bloquant que non bloquant. POSIX ne précise pas ce comportement. Cela peut servir à ouvrir une FIFO en écriture, même si aucun lecteur n'est prêt. Un processus qui utilise les deux côtés d'une FIFO pour communiquer avec lui-même doit être très prudent pour éviter les situations de blocage.

Pour des détails sur la sémantique des E/S sur le FIFO, consultez pipe(7).

Quand un processus essaye d'écrire dans une FIFO qui n'a pas été ouverte en lecture de l'autre côté, le processus reçoit un signal SIGPIPE.

Les fichiers spéciaux de file FIFO peuvent être créés à l'aide de la fonction mkfifo(3) et sont indiqués par ls -l avec le type de fichier « p ».

mkfifo(1), open(2), pipe(2), sigaction(2), signal(2), socketpair(2), mkfifo(3), pipe(7)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Pierre Giraud <jean-pierregiraud@neuf.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

26 novembre 2017 Linux