daemon(3) Library Functions Manual daemon(3)

daemon - Exécuter en arrière-plan

Bibliothèque C standard (libc, -lc)

#include <unistd.h>
int daemon(int nochdir, int noclose);
Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

daemon() :


Depuis la glibc 2.21 :
_DEFAULT_SOURCE
Pour la glibc 2.19 et 2.20 :
_DEFAULT_SOURCE || (_XOPEN_SOURCE && _XOPEN_SOURCE < 500)
Pour la glibc antérieure et égale à 2.19 :
_BSD_SOURCE || (_XOPEN_SOURCE && _XOPEN_SOURCE < 500)

La fonction daemon() sert aux programmes désireux de se détacher de leur terminal de contrôle, et de s'exécuter en arrière-plan à la manière des démons système.

Si nochdir vaut zéro, daemon() change le répertoire de travail courant du processus pour le répertoire racine (« / ») ; sinon le répertoire de travail courant n'est pas changé.

si noclose vaut zéro, daemon() redirige l'entrée standard, la sortie standard et la sortie d'erreur vers /dev/null ; sinon aucun changement sur ces descripteurs de fichier n'est réalisé.

Cette fonction exécute un fork(2), et s'il réussit, le père effectue un _exit(2), ainsi, toutes les erreurs éventuelles apparaissent uniquement du côté du fils. La fonction daemon() renvoie zéro si elle réussit. Si une erreur se produit, elle renvoie -1 et définit la variable globale errno avec l'un des codes d'erreurs indiqués par les fonctions fork(2) et setsid(2).

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
daemon() Sécurité des threads MT-Safe

Une fonction similaire est apparue sur les systèmes BSD.

L'implémentation de la glibc peut également renvoyer -1 si /dev/null existe et qu'il n'est pas un périphérique caractère, avec les numéros mineur et majeur attendus. Dans ce cas, errno ne sera pas définie.

Aucune.

4.4BSD.

L'implémentation pour la bibliothèque C de GNU de cette fonction est tirée de BSD et n'emploie pas la technique du double fork (c'est-à-dire fork(2), setsid(2), fork(2)) ce qui est nécessaire pour être sûr que le processus du démon résultant n'est pas un leader de session. à la place, le démon résultant est un leader de session. Sur les systèmes qui suivent les sémantiques de System V (par exemple Linux), cela signifie que si le démon ouvre un terminal qui n'est pas déjà un terminal contrôlant une autre session, alors ce terminal deviendra involontairement le terminal contrôlant le démon.

fork(2), setsid(2), daemon(7), logrotate(8)

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Pierre Giraud <jean-pierregiraud@neuf.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

20 juillet 2023 Pages du manuel de Linux 6.05.01