STRFTIME(3) Manuel du programmeur Linux STRFTIME(3)

strftime - Formater la date et l'heure

#include <time.h>
size_t strftime(char *s, size_t max, const char *format,
                const struct tm *tm);

La fonction strftime() formate les divers champs de la structure tm en fonction de la chaîne de spécification format, puis place le résultat dans la chaîne s de taille max. Le détail de la structure tm est donné dans <time.h>. Consultez également ctime(3).

La spécification de format est une chaîne terminée par l’octet NULL, qui peut contenir des séquences de caractères spéciales appelées spécifications de conversion, chacune commençant par un caractère « % » et se terminant par un autre caractère, appelé caractère spécificateur de conversion. Toutes les autres séquences de caractères sont des séquences de caractères ordinaires.

Les caractères des séquences de caractères ordinaires (y compris l'octet NULL) sont copiés tels quels depuis format dans s. Cependant, les caractères indicateurs de conversion sont remplacés comme montré dans la liste ci-dessous. Dans cette liste, le(s) champ(s) de la structure tm employés sont également détaillés.

%a
Le nom abrégé du jour de la semaine en fonction de la localisation en cours, déterminé par tm_wday. Les noms spécifiques utilisés par chaque locale peuvent être obtenus par un appel à nl_langinfo(3) avec ABDAY_{17} comme argument.
%A
Le nom complet du jour de la semaine en fonction de la localisation en cours, déterminé par tm_wday. Les noms spécifiques utilisés par chaque locale peuvent être obtenus par un appel à nl_langinfo(3) avec DAY_{17} comme argument.
%b
Le nom du mois abrégé en fonction de la localisation en cours, déterminé par tm_mon. Les noms spécifiques utilisés par chaque locale peuvent être obtenus par un appel à nl_langinfo(3) avec ABMON_{112} comme argument.
%B
Le nom complet du mois en fonction de la localisation en cours, déterminé par tm_mon. Les noms spécifiques utilisés par chaque locale peuvent être obtenus par un appel à nl_langinfo(3) avec MON_{112} comme argument.
%c
La représentation usuelle de la date et de l'heure en fonction de la localisation en cours. Le formatage spécifique utilisé par la locale en cours peut être obtenu par un appel à nl_langinfo(3) avec D_T_FMT comme argument pour la spécification de conversion %c, et ERA_D_T_FMT pour la spécification de conversion %Ec. Cela est équivalent pour la locale POSIX à %a %b %e %H:%M:%S %Y.
%C
Le siècle (année/100) sous forme d'un nombre à deux chiffres, déterminé par tm_year (SU). L'indicateur de conversion %EC correspond au nom de l'ère.
%d
Le jour du mois sous forme de nombre décimal, entre 01 et 31, déterminé par tm_mday.
%D
Équivalent à %m/%d/%y, généralement pour les américains. Ces derniers doivent noter que les autres pays préfèrent le format %d/%m/%y. Dans un contexte international, ce format est ambigu et doit être évité. (SU)
%e
Comme %d, le jour du mois sous forme décimale, déterminé par tm_day, mais l'éventuel zéro en tête est remplacé par une espace (SU).
%E
Modificateur : utiliser un format de rechange. Voir plus bas (SU).
%F
Équivalent à %Y-%m-%d, format de date ISO 8601 (C99).
%G
L'année ISO 8601 basée sur les semaines (voir la section NOTES) sous forme de nombre décimal, avec le siècle, déterminée par tm_year, tm_yday et tm_wday. L'année sur quatre chiffres correspondant au numéro de la semaine ISO (consultez %V). C'est le même format que %Y, sauf que si le numéro de semaine appartient à l'année suivante ou précédente, c'est celle-ci qui est affichée à la place (TZ).
%g
Comme %G mais sans le siècle, c'est-à-dire avec une année sur deux chiffres [0099], déterminée par tm_year, tm_yday et tm_wday (TZ).
%h
Équivalent à %b (SU).
%H
L'heure, sur 24 heures, sous forme de nombre décimal (entre 00 et 23), déterminée par tm_hour.
%I
L'heure, sur 12 heures, sous forme de nombre décimal (entre 01 et 12), déterminée par tm_hour.
%j
Le numéro du jour dans l'année (entre 001 et 366), déterminée par tm_day.
%k
L'heure (sur 24 heures) sous forme de nombre décimal (intervalle 0 à 23) ; les chiffres uniques étant précédés d'un blanc (voir aussi %H), déterminée par tm_hour (TZ).
%l
L'heure (sur 12 heures) sous forme de nombre décimal (intervalle 1 à 12), les chiffres uniques étant précédés d'un blanc (voir aussi %I), déterminée par tm_hour (TZ).
%m
Le numéro du mois (entre 01 et 12), déterminé par tm_mon.
%M
La minute, sous forme de nombre décimal (de 00 à 59), déterminée par tm_min.
%n
Un caractère de saut de ligne (SU).
%O
Modificateur : utiliser des symboles numériques alternatifs. Voir plus bas (SU).
%p
L'une des deux chaînes « AM » ou « PM » en fonction de l'heure, déterminée par tm_hour, ou la traduction de ces chaînes en fonction de la localisation en cours. Midi est traité comme « PM » et minuit comme « AM ». La représentation textuelle des chaînes « AM » et « PM » spécifique à la locale en cours peut être obtenue par un appel à nl_langinfo(3) avec AM_STR ou PM_STR comme argument respectif.
%P
Comme %p mais en minuscule : « am » ou « pm » ou une chaîne locale équivalente, déterminée par tm_hour (GNU).
%r
L'heure au format 12 heures (SU). Le format utilisé par la locale courante peut être obtenu en appelant nl_langinfo(3) avec T_FMT_AMPM comme argument. Dans la locale POSIX, cela est équivalent à %I:%M:%S %p.
%R
L'heure au format 24 heures, %H:%M (SU). Pour avoir les secondes consultez %T.
%s
Le nombre de secondes écoulées depuis l'Époque, 1er janvier 1970 à 00:00:00 UTC, déterminé par mktime(tm) (TZ).
%S
La seconde, sous forme de nombre décimal (entre 00 et 60), l'intervalle pouvant être supérieur à 60 pour autoriser des secondes de rattrapage, déterminée par tm_sec.
%t
Un caractère de tabulation (SU).
%T
L'heure en notation 24 heures, %H:%M:%S (SU).
%u
Le jour de la semaine sous forme décimale, de 1 (lundi) à 7, déterminé par tm_wday. Consultez aussi %w (SU).
%U
Le numéro de la semaine dans l'année, sous forme de nombre décimal entre 00 et 53, en commençant le comptage au premier dimanche de l'année, déterminé par tm_yday et tm_wday. Consultez aussi %V et %W.
%V
Le numéro de semaine ISO 8601 (voir la section NOTES) de l'année en cours sous forme de nombre décimal entre 01 et 53, où la semaine 1 est la première ayant au moins 4 jours dans l'année en cours, déterminé par tm_year, tm_yday et tm_wday. Consultez aussi %U et %W (SU).
%w
Le numéro du jour de la semaine, sous forme décimale dans l'intervalle 06, dimanche valant 0, déterminé par tm_wday. Consultez aussi %u.
%W
Le numéro de la semaine dans l'année, sous forme de nombre décimal (0053), en commençant avec le premier lundi comme premier jour de la semaine 01, déterminé par tm_yday et tm_wday.
%x
La représentation usuelle de la date sans l'heure pour la locale en cours. Le format spécifique à la locale en cours peut être obtenu par un appel à nl_langinfo(3) avec D_FMT comme argument pour l'indicateur de conversion %x et ERA_D_FMT pour l'indicateur de conversion %Ex. Cela est équivalent à %m/%d/%y dans la locale POSIX.
%X
La représentation usuelle de l'heure sans la date pour la locale en cours. Le format spécifique à la locale en cours peut être obtenu par un appel à nl_langinfo(3) avec T_FMT comme argument pour l'indicateur de conversion %X et ERA_T_FMT pour l'indicateur de conversion %EX. Cela est équivalent à %H:%M:%S dans la locale POSIX.
%y
L'année, sous forme de nombre décimal, sans le siècle (comprise entre 00 et 99), déterminée par tm_year. L'indicateur de conversion %Ey correspond à l'année depuis le début de l'ère, désignée par l'indicateur de conversion %EC.
%Y
L'année, sous forme de nombre décimal, incluant le siècle, déterminée par tm_year. L'indicateur de conversion %EY correspond à la représentation alternative complète d'une année.
%z
Le fuseau horaire (c'est-à-dire le décalage en heures et minutes par rapport à UTC) sous forme numérique +hhmm ou -hhmm (SU).
%Z
Le nom ou l'abréviation du fuseau horaire.
%+
La date et l'heure au format date(1), non pris en charge par la glibc2 (TZ).
%%
Un caractère « % ».

Certaines spécifications de conversion peuvent être modifiées en faisant précéder le caractère spécificateur de conversion par le modificateur E ou O pour indiquer un format de rechange. Si le format de rechange n'existe pas pour la localisation en cours, le comportement ne sera pas modifié. Les spécifications Single UNIX (SU) mentionnent %Ec, %EC, %Ex, %EX, %Ey, %EY, %Od, %Oe, %OH, %OI, %Om, %OM, %OS, %Ou, %OU, %OV, %Ow, %OW, %Oy, où l'action du modificateur O est d'utiliser un autre format numérique (par exemple des chiffres romains), et l'action de E est d'utiliser une représentation dépendante de la localisation. Les règles encadrant la représentation des dates avec l'indicateur E peuvent être obtenues par un appel à nl_langinfo(3) avec ERA pour argument. Un example d'une telle forme alternative est le schéma de calendrier d'ère japonais dans la locale ja_JP de la glibc.

Si la taille de la chaîne de résultat ne dépasse pas max octets (octet NULL compris), la fonction strftime() renvoie le nombre d'octets écrits dans le tableau s, sans compter l'octet NULL final. Si la longueur de la chaîne dépasse max octets (octet NULL compris), strftime() renvoie 0 et le contenu de la chaîne est indéfini.

Remarquez qu'une valeur de retour nulle n'indique pas toujours une erreur. Dans de nombreuses localisations, par exemple, %p renvoie une chaîne vide. Une chaîne format vide renvoie aussi une chaîne vide.

Les variables d'environnement TZ et LC_TIME sont utilisées.

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
strftime() Sécurité des threads MT-Safe env locale

SVr4, C89, C99. Il y a une inclusion stricte entre les jeux de conversions fournies par ANSI C (sans marque), celles indiquées par les Spécifications Single UNIX (marquées SU), celles fournies par le paquet timezone d'Olson (marquées TZ), et celles de la glibc (marquées GNU), sauf pour %+ qui n'est pas pris en charge par glibc2. D'un autre côté glibc2 offre plusieurs extensions. POSIX.1 ne traite que les conversions ANSI C. POSIX.2 décrit à propos de date(1) plusieurs extensions applicables également à strftime(). La conversion %F est dans C99 et POSIX.1-2001.

Dans SUSv2, le %S spécifié permettait un intervalle de 00 à 61, pour autoriser la possibilité théorique d'une minute incluant une double seconde de rattrapage (il n'y a jamais eu de telle minute).

%G, %g et %V produisent des valeurs calculées sur la base des semaines de l'année définies par la norme ISO 8601. Dans ce système, les semaines démarrent le lundi et sont numérotées de 01, pour la première semaine, jusqu'à 52 ou 53, pour la dernière semaine. La semaine 1 est la première semaine pour laquelle au moins quatre jours sont dans l'année (ce qui revient au même que de la définir comme la semaine du premier jeudi de l'année ou la semaine du 4 janvier). Quand trois jours, ou moins, se trouvent dans la première semaine calendaire de la nouvelle année se trouvent dans cette année, alors le système de numérotation des semaines de l'ISO 8601 place ces jours dans la semaine 52 ou 53 de l'année précédente. Par exemple, le 1er janvier 2010 est un vendredi, ce qui signifie que seulement 3 jours se trouvent dans la semaine calendaire du début 2010. l'ISO 8601 considère donc ces jours comme faisant partie de la semaine 53 (%V) de l'année 2009 (%G) ; la semaine 01 de l'année 2010 pour l'ISO 8601 démarre le lundi 4 janvier 2010. De façon similaire, les deux premiers jours de janvier 2011 sont considérés comme étant dans la semaine 52 de l'année 2010.

La glibc fournit des extensions pour les spécifications de conversion (ces extensions ne sont pas spécifiées par POSIX.1-2001 mais quelques autres systèmes fournissent des fonctionnalités similaires). Entre le caractère « % » et le caractère spécificateur de conversion, on peut spécifier un attribut optionnel et un champ largeur (ceux-ci précèdent les modificateurs E ou 0 s'ils sont présents).

Les caractères attributs suivants sont autorisés :

_
(souligné) Compléter une chaîne de résultat numérique avec des espaces.
-
(tiret) Ne pas compléter une chaîne de résultat numérique.
0
Compléter une chaîne de résultat numérique avec des zéros même si le caractère spécificateur de conversion utilise des espaces par défaut.
^
Convertir une chaîne alphabétique en une chaîne résultante en majuscule.
#
Échanger la casse de la chaîne résultat (cet attribut ne fonctionne qu'avec certains caractères spécificateurs de conversion, et parmi ceux-ci, il n'est vraiment utile qu'avec %Z).

Un spécificateur de largeur décimal optionnel peut suivre l'(éventuellement absent) attribut. Si la taille naturelle du champ est plus petite que cette largeur, la chaîne résultat sera alors complétée (sur la gauche) jusqu'à la largeur spécifiée.

Si la chaîne de sortie dépasse max octets, errno n'est pas défini. Cela empêche de distinguer ce cas d'erreur des cas où la chaîne format aurait légitimement produit une chaîne de sortie de longueur nulle. POSIX.1-2001 ne spécifie aucun réglage de errno pour strftime().

Some buggy versions of gcc(1) complain about the use of %c: warning: `%c' yields only last 2 digits of year in some locales. Of course programmers are encouraged to use %c, as it gives the preferred date and time representation. One meets all kinds of strange obfuscations to circumvent this gcc(1) problem. A relatively clean one is to add an intermediate function


size_t
my_strftime(char *s, size_t max, const char *fmt,
            const struct tm *tm)
{
    return strftime(s, max, fmt, tm);
}

De nos jours, gcc(1) fournit une option -Wno-format-y2k pour éviter l'avertissement, et la solution de contournement ci-dessus n'est plus nécessaire.

format de date compatible RFC 2822 (avec des paramètres régionaux en anglais pour %a et %b)


"%a, %d %b %Y %T %z"

format de date compatible RFC 822 (avec des paramètres régionaux en anglais pour %a et %b)


"%a, %d %b %y %T %z"

Le programme suivant peut être utilisé pour expérimenter strftime().

Voici quelques exemples de la chaîne résultat produite par l'implémentation de strftime() dans la glibc :


$ ./a.out '%m'
La chaîne résultat est "11"
$ ./a.out '%5m'
La chaîne résultat est "00011"
$ ./a.out '%_5m'
La chaîne résultat est "   11"

#include <time.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{
    char outstr[200];
    time_t t;
    struct tm *tmp;
    t = time(NULL);
    tmp = localtime(&t);
    if (tmp == NULL) {
        perror("localtime");
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    if (strftime(outstr, sizeof(outstr), argv[1], tmp) == 0) {
        fprintf(stderr, "strftime a renvoyé 0");
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    printf("Result string is \"%s\"\n", outstr);
    exit(EXIT_SUCCESS);
}

date(1), time(2), ctime(3), nl_langinfo(3), setlocale(3), sprintf(3), strptime(3)

Cette page fait partie de la publication 5.10 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Grégoire Scano <gregoire.scano@malloc.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

13 août 2020 GNU