SENDMMSG(2) Manuel du programmeur Linux SENDMMSG(2)

sendmmsg - Envoyer plusieurs messages sur un socket

#define _GNU_SOURCE         /* Consultez feature_test_macros(7) */
#include <sys/socket.h>
int sendmmsg(int sockfd, struct mmsghdr *msgvec, unsigned int vlen,
             int flags);

L'appel système sendmmsg() est une extension de sendmsg(2) qui permet à l'appelant de transmettre plusieurs messages sur un socket en utilisant un seul appel système. (Cela améliore les performances pour certaines applications.)

Le paramètre sockfd est le descripteur de fichier du socket destinataire.

L'argument msgvec est un pointeur vers un tableau de structures mmsghdr. La taille de ce tableau est précisée dans vlen.

La structure mmsghdr est définie dans <sys/socket.h> comme ceci :


struct mmsghdr {

struct msghdr msg_hdr; /* En-tête du message */
unsigned int msg_len; /* Nombre d'octets transmis */ };

Le champ msg_hdr est une structure msghdr, conformément à sendmsg(2). Le champ msg_len est le nombre d'octets envoyés du message dans msg_hdr. Ce champ a la même valeur que la valeur de retour de la simple commande sendmsg(2).

L'argument flags contient le OU binaire de la collection des attributs. Les attributs sont ceux documentés pour sendmsg(2).

Un appel bloquant sendmmsg() bloque jusqu'à ce que vlen messages aient été envoyés. Un appel non bloquant envoie autant de messages que possible (jusqu'à la limite indiquée par vlen) et renvoie immédiatement.

Au renvoi de sendmmsg(), les champs msg_len des éléments successifs de msgvec sont mis à jour pour contenir le nombre d'octets transmis depuis le msg_hdr correspondant. La valeur de renvoi de l'appel indique le nombre d'éléments de msgvec mis à jour.

En cas du succès, sendmmsg() renvoie le nombre de messages envoyés depuis msgvec ; si ce nombre est strictement inférieur à vlen, l'appelant peut réessayer avec un nouvel appel sendmmsg() pour envoyer les messages restants.

En cas d'erreur, la valeur de retour est -1 et errno est définie pour préciser l'erreur.

Les erreurs sont les mêmes que pour sendmsg(2). Une erreur n'est renvoyée que si aucun datagramme n'a pu être envoyé. Voir aussi BOGUES.

L'appel système sendmmsg() a été ajouté dans Linux 3.0. La prise en charge dans la glibc a été ajoutée dans la version 2.14.

sendmmsg() est spécifique à Linux.

La valeur indiquée dans vlen ne peut pas dépasser UIO_MAXIOV (1024).

Si une erreur se produit après qu'au moins un message a été envoyé, l'appel réussit et renvoie le nombre de messages envoyés. Le code d'erreur est perdu. L'appelant peut réessayer le transfert à partir du premier message échoué mais rien ne garantit que, si une erreur est renvoyée, il s'agira de la même que celle perdue lors du précédent appel.

L'exemple ci-dessous utilise sendmmsg() pour envoyer undeux et trois dans deux datagrammes UDP distincts en utilisant un seul appel système. Les contenus des premiers datagrammes proviennent d'une paire de tampons.

#define _GNU_SOURCE
#include <netinet/ip.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <string.h>
#include <sys/types.h>
#include <sys/socket.h>
int
main(void)
{

int sockfd;
struct sockaddr_in addr;
struct mmsghdr msg[2];
struct iovec msg1[2], msg2;
int resultat;
sockfd = socket(AF_INET, SOCK_DGRAM, 0);
if (sockfd == -1) {
perror("socket()");
exit(EXIT_FAILURE);
}
addr.sin_family = AF_INET;
addr.sin_addr.s_addr = htonl(INADDR_LOOPBACK);
addr.sin_port = htons(1234);
if (connect(sockfd, (struct sockaddr *) &addr, sizeof(addr)) == -1) {
perror("connect()");
exit(EXIT_FAILURE);
}
memset(msg1, 0, sizeof(msg1));
msg1[0].iov_base = "un";
msg1[0].iov_len = 3;
msg1[1].iov_base = "deux";
msg1[1].iov_len = 3;
memset(&msg2, 0, sizeof(msg2));
msg2.iov_base = "trois";
msg2.iov_len = 5;
memset(msg, 0, sizeof(msg));
msg[0].msg_hdr.msg_iov = msg1;
msg[0].msg_hdr.msg_iovlen = 2;
msg[1].msg_hdr.msg_iov = &msg2;
msg[1].msg_hdr.msg_iovlen = 1;
resultat = sendmmsg(sockfd, msg, 2, 0);
if (resultat == -1)
perror("sendmmsg()");
else
printf("%d messages envoyés\n", resultat);
exit(0); }

recvmmsg(2), sendmsg(2), socket(2), socket(7)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

9 juin 2020 Linux