PERSONALITY(2) Manuel du programmeur Linux PERSONALITY(2)

personality - Indiquer le domaine d'exécution du processus

#include <sys/personality.h>

int personality(unsigned long persona);

Linux propose différents domaines d'exécution, ou personnalités, pour chaque processus. Entre autres choses, le domaine d'exécution indique au noyau la manière de convertir les numéros de signaux en actions. Le domaine d'exécution permet à Linux d'offrir une prise en charge (limitée) à des fichiers binaires compilés sous d'autres systèmes d'exploitation compatibles UNIX.

Si persona n’est pas 0xffffffff, alors personality() définit le domaine d’exécution de l’appelant à la valeur indiquée par persona. Indiquer persona à 0xffffffff permet de récupérer la personnalité actuelle sans la modifier.

Une liste des domaines d'exécution disponibles se trouve dans <sys/personality.h>. Le domaine d'exécution est une valeur 32 bits où les trois premiers octets sont réservés à des attributs qui font modifier par le noyau le comportement de certains appels système pour émuler des excentricités architecturales ou historiques. L'octet le moins significatif est la valeur définissant la personnalité que le noyau doit supposer. Les valeurs des attributs sont les suivantes :

ADDR_COMPAT_LAYOUT (depuis Linux 2.6.9)
Avec cet attribut, fournir une couche d'espace d'adressage virtuelle basique.
ADDR_NO_RANDOMIZE (depuis Linux 2.6.12)
Avec cet attribut, désactiver la randomisation de la couche d'espace d'adressage.
ADDR_LIMIT_32BIT (depuis Linux 2.20)
Limiter l'espace d'adressage à 32 bits.
ADDR_LIMIT_3GB (depuis Linux 2.4.0)
Avec cet attribut, utiliser 0xc0000000 comme position où chercher un bloc de mémoire virtuelle sur mmap(2) ; sinon utiliser 0xffffe000.
FDPIC_FUNCPTRS (depuis Linux 2.6.11)
Les pointeurs de fonction de l'espace utilisateur vers des gestionnaires de signaux pointent (sur certaines architectures) vers des descripteurs.
MMAP_PAGE_ZERO (depuis Linux 2.4.0)
La page de projection 0 en lecture seule (pour prendre en charge les binaires qui dépendent de ce comportement SVr4).
READ_IMPLIES_EXEC (depuis Linux 2.6.8)
Avec cet attribut, PROT_READ implique PROT_EXEC pour mmap(2).
SHORT_INODE (depuis Linux 2.4.0)
Aucun effet(?).
STICKY_TIMEOUTS (depuis Linux 1.2.0)
Avec cet attribut, select(2), pselect(2) et ppoll(2) ne modifient pas le paramètre de délai renvoyé lorsqu'il est interrompu par un gestionnaire de signal.
UNAME26 (depuis Linux 3.1)
Demander à uname(2) de signaler un numéro de version 2.6.40+ au lieu d'un 3.x. Ajouté à titre de rattrapage pour gérer les applications cassées qui ne pouvaient pas gérer le passage de la numérotation de version du noyau de 2.6.x à 3.x.
WHOLE_SECONDS (depuis Linux 1.2.0)
Aucun effet(?).

Les domaines d'exécution disponibles sont :

PER_BSD (depuis Linux 1.2.0)
BSD. (pas d'effet)
PER_HPUX (depuis Linux 2.4)
Gestion de HP/UX 32 bits. Cette prise en charge n'a jamais été totale et a été abandonnée, si bien qu'à partir de Linux 4.0, cette valeur n'a pas d'effet.
PER_IRIX32 (depuis Linux 2.2)
IRIX 5 32 bits. Jamais totalement opérationnel ; prise en charge abandonnée dans Linux 2.6.27. Implique STICKY_TIMEOUTS.
PER_IRIX64 (depuis Linux 2.2)
IRIX 6 64 bits. Implique STICKY_TIMEOUTS ; sinon aucun effet.
PER_IRIXN32 (depuis Linux 2.2)
IRIX 6 nouveau 32 bits. Implique STICKY_TIMEOUTS ; sinon aucun effet.
PER_ISCR4 (depuis Linux 1.2.0)
Implique STICKY_TIMEOUTS ; sinon aucun effet.
PER_LINUX (depuis Linux 1.2.0)
Linux.
PER_LINUX32 (depuis Linux 2.2)
[À documenter].
PER_LINUX32_3GB (depuis Linux 2.4)
Implique ADDR_LIMIT_3GB.
PER_LINUX_32BIT (depuis Linux 2.0)
Implique ADDR_LIMIT_32BIT.
PER_LINUX_FDPIC (depuis Linux 2.6.11)
Implique FDPIC_FUNCPTRS.
PER_OSF4 (depuis Linux 2.4)
OSF/1 v4. Sur alpha, vider les 32 premiers bits de iov_len dans le tampon de l'utilisateur pour être compatible avec les anciennes versions de OSF/1 où iov_len était défini comme int.
PER_OSR5 (depuis Linux 2.4)
Implique STICKY_TIMEOUTS et WHOLE_SECONDS ; sinon aucun effet.
PER_RISCOS (depuis Linux 2.2)
[À documenter].
PER_SCOSVR3 (depuis Linux 1.2.0)
Implique STICKY_TIMEOUTS, WHOLE_SECONDS et SHORT_INODE ; sinon aucun effet.
PER_SOLARIS (depuis Linux 2.4)
Implique STICKY_TIMEOUTS ; sinon aucun effet.
PER_SUNOS (depuis Linux 2.4.0)
Implique STICKY_TIMEOUTS. Lance la recherche de la bibliothèque et de l'éditeur de liens dynamique dans /usr/gnemul. Bogué, très mal entretenu, presque totalement inusité ; la prise en charge a été supprimée dans Linux 2.6.26.
PER_SVR3 (depuis Linux 1.2.0)
Implique STICKY_TIMEOUTS et SHORT_INODE ; sinon aucun effet.
PER_SVR4 (depuis Linux 1.2.0)
Implique STICKY_TIMEOUTS et MMAP_PAGE_ZERO ; sinon aucun effet.
PER_UW7 (depuis Linux 2.4)
Implique STICKY_TIMEOUTS et MMAP_PAGE_ZERO ; sinon aucun effet.
PER_WYSEV386 (depuis Linux 1.2.0)
Implique STICKY_TIMEOUTS et SHORT_INODE ; sinon aucun effet.
PER_XENIX (depuis Linux 1.2.0)
Implique STICKY_TIMEOUTS et SHORT_INODE ; sinon aucun effet.

Renvoi de l'ancienne valeur persona s'il réussit, ou -1 s'il échoue, auquel cas errno contient le code d'erreur.

EINVAL
Le noyau n'a pas pu changer la personnalité.

Cet appel système est apparu dans Linux 1.1.20 (ainsi, pour la première fois dans la version stable du noyau Linux 1.2.0) ; la glibc le gère depuis la version 2.3.

personality() est spécifique à Linux et ne devrait pas être utilisé dans des programmes destinés à être portables.

setarch(8)

Cette page fait partie de la publication 5.10 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

15 septembre 2017 Linux