GET_KERNEL_SYMS(2) Manuel du programmeur Linux GET_KERNEL_SYMS(2)

get_kernel_syms - Obtenir les symboles exportés du noyau et des modules

#include <linux/module.h>
int get_kernel_syms(struct kernel_sym *table);

Remarque : cet appel système n'est pas déclaré par les en-têtes de la glibc ; consultez la section NOTES.

Remarque : cet appel système n'est présent dans Linux qu'avant le noyau 2.6.

Si table est NULL, get_kernel_syms() renvoie le nombre de symboles disponibles. Sinon, il remplit une table de structures :


struct kernel_sym {

unsigned long value;
char name[60]; };

Les symboles sont dispersés avec des symboles magiques de la forme #module-name, le noyau ayant un nom vide. La valeur associée à un symbole de cette forme est l'adresse à laquelle le module a été chargé.

Les symboles exportés par chaque module suivent leur étiquette module magique et les modules sont renvoyés dans l'ordre inverse duquel ils ont été chargés.

On success, returns the number of symbols copied to table. On error, -1 is returned and errno is set to indicate the error.

Il n'y a qu'une seule erreur de retour possible :

get_kernel_syms() n'est pas pris en charge par cette version du noyau.

Cet appel système n'est présent dans Linux que jusqu'au noyau 2.4 ; il a été supprimé dans Linux 2.6.

get_kernel_syms() est spécifique à Linux.

Cet appel système obsolète n'est pas pris en charge par la glibc. Il n'est pas déclaré dans les en-têtes de la glibc mais, par un caprice de l'histoire, les versions de glibc antérieures à 2.23 fournissaient une interface binaire pour cet appel système. Ainsi, il suffisait de déclarer manuellement l'interface dans votre code pour utiliser cet appel système. Sinon, vous pouvez l'invoquer en utilisant syscall(2).

Il n'y a pas moyen d'indiquer la taille du tampon alloué à table. Si des symboles ont été ajoutés au noyau depuis que le programme s'est enquis de la taille de la table des symboles, la mémoire sera corrompue.

La longueur des noms de symboles exportés est limitée à 59 caractères.

À cause de ces limitations, cet appel système est déprécié au profit de query_module(2) (qui est lui-même aujourd'hui déprécié au profit d'autres interfaces qui sont décrites dans leurs pages de manuel).

create_module(2), delete_module(2), init_module(2), query_module(2)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

22 mars 2021 Linux