MOST(1) MOST(1)

most - Parcourir et afficher un fichier texte

most [ -1 ] [ -b ] [ -C ] [ -c ] [ -d ] [ -M ] [ -r ] [ -s ] [ -t ] [ -u ] [ -v ] [ -w ] [ -z ] [ +/chaîne ] [ +ligne_n ] [ +d ] [ +s ] [ +u ] [ fichier... ]

most est un programme de défilement qui affiche, une pleine page à la fois, le contenu d'un fichier sur un terminal. Il s'arrête après chaque page et affiche sur la ligne d’état de la fenêtre le nom du fichier, le numéro de la première ligne affichée à l'écran et le pourcentage du fichier qui a déjà été affiché.

Contrairement à d'autres programmes de visualisation, most peut afficher un nombre arbitraire de fenêtres tant que chacune d'elles occupe au moins deux lignes. Chaque fenêtre peut contenir le même fichier ou des fichiers différents. De plus, chaque fenêtre a son propre mode d'affichage. Par exemple, une fenêtre peut afficher un fichier avec des retours automatiques à la ligne pendant qu'une autre peut couper l'affichage de la ligne. Les fenêtres peuvent être « arrimées » en ce sens qu’un défilement de fenêtre entraine le défilement des autres. most peut aussi ignorer les lignes qui sont indentées au-delà d'une valeur spécifiée par l'utilisateur. C'est utile pour lire du code source et apercevoir les fonctions entières. Reportez-vous à la commande « :o » pour la description de cette fonctionnalité.

En plus d'afficher des fichiers texte ordinaires, most peut aussi afficher des fichiers binaires ou avec des caractères ASCII quelconques. Quand un fichier est lu dans un tampon, most examine les 32 premiers octets du fichier pour déterminer s'il s'agit d'un fichier binaire puis passe dans le mode adéquat. Cependant, cette fonctionnalité peut être désactivée avec l'option -k. Reportez-vous à la description des options -b, -k, -v et -t pour de plus amples détails.

Les fichiers textes peuvent contenir des combinaisons de caractères de soulignement et de retour arrière pour qu'une imprimante souligne ou surfrappe le texte. Quand most le détecte, il insère les séquences d'échappement adéquates pour obtenir l'effet désiré. De plus, certains fichiers font surfrapper certains caractères à l'impression en insérant un retour chariot au milieu de la ligne. Dans ce cas, most affiche le caractère de surfrappe par un attribut gras. Cette fonctionnalité facilite la lecture des pages de manuel d’UNIX ou des documents générés avec runoff. En particulier, regarder cette page de manuel avec most devrait illustrer ce comportement à condition que les caractères soulignés n'aient pas été retirés. Cela peut être désactivé avec l'option -v.

Par défaut, les lignes ayant plus de caractères que la largeur du terminal ne sont pas dédoublées mais sont alors tronquées. Lorsque cette troncature survient, elle est indiquée par un « $ » dans la colonne la plus à droite du terminal. On utilise les flèches directionnelles DROITE et GAUCHE pour voir les lignes qui s'étendent au-delà des marges de l'écran. L'option -w peut être utilisée pour annuler cette fonctionnalité. Quand les lignes sont dédoublées, le caractère « \ » apparaît à la droite de la fenêtre.

Les commandes sont listées ci-dessous.

-1
Mode VT100. Cela n'a de sens que sur des systèmes VMS. Cette option ne devrait être utilisée que si le terminal est un VT100. Cela implique que le terminal n'a pas la capacité d'effacer et d'insérer des lignes multiples. Les VT102 et supérieurs ont cette possibilité.
Mode binaire. Utilisez cette option lorsque vous voulez voir des fichiers contenant des caractères 8 bits. most affichera le fichier avec une notation hexadécimale (16 octets par ligne). Une ligne type ressemble à :

01000000 40001575 9C23A020 4000168D ....@..u.#. @...

Lorsque l'option -v est utilisée, la même ligne ressemble à :


^A^@^@^@ @^@^U u 9C #A0 @^@^V8D ....@..u.#. @...
Désactiver la colorisation.
Rendre la recherche sensible à la casse.
Omettre la barre oblique inverse signalant une ligne dédoublée.
Désactiver l'utilisation de mmap.
Par défaut utiliser des recherches par expressions rationnelles.
Mode resserrement. Remplacer plusieurs lignes vides successives par une seule.
Afficher les tabulations sous forme de « ^I ». Si cette option est immédiatement suivie par un nombre, celui-ci fixe la largeur de la tabulation, par exemple, -t4.
Désactiver le mode UTF-8, même si la locale l'exige.
+u
Forcer le mode UTF-8. Par défaut, most utilisera les paramètres régionaux du système pour déterminer si le mode UTF-8 doit être activé. Les options +u et -u permettent de modifier ce comportement.
Afficher les caractères de contrôle : par exemple « ^A » pour « contrôle A ». Normalement, most n'interprète pas les caractères de contrôle.
Dédoubler les lignes
Désactiver la décompression à la volée.
+/chaîne
Démarrer à la ligne contenant la première occurrence de chaîne.
+ligne_n
Démarrer au numéro de ligne indiqué.
+d
Cette option ne devrait être utilisée que si vous voulez supprimer un fichier pendant sa lecture. Cela facilite le nettoyage des fichiers non désirés. Le fichier est effacé par la séquence interactive : « :D » puis sa confirmation par « y ».
+s
Mode sécurisé — pas d’édition, de changement de répertoire, d’interpréteur, et de lecture de fichiers non déjà listés dans la ligne de commande.

Les commandes prennent effet immédiatement. Il n’est pas nécessaire de taper un retour charriot. Dans les commandes suivantes, i est un argument numérique (1 par défaut).

Afficher la pleine page suivante ou sauter i pleines pages si i est précisé.
Afficher la ligne suivante ou i lignes de plus si précisé.
Afficher la ligne précédente ou i lignes précédentes si précisé.
Aller au début du tampon.
Aller à la fin du tampon.
Déplacer la fenêtre vers la gauche de i colonnes pour voir les lignes qui sont au-delà de la marge droite de la fenêtre.
Déplacer la fenêtre vers la droite de i colonnes pour voir les lignes qui sont au-delà de la marge gauche de la fenêtre.
Revenir i pleines pages en arrière et afficher cette page.
Rafraîchir l'écran.
Si i n'est pas précisé avant, demander un numéro de ligne puis aller à cette ligne. Si celui-ci est précisé, aller directement à la ligne i.
%
Si i n'est pas précisé avant, demander un nombre en pourcentage puis aller à ce pourcentage du fichier. Si celui-ci est précisé, aller directement au i pour cent du fichier.
Si la largeur de l'écran est de 80 colonnes, elle devient 132 et vice-versa. Pour d'autres valeurs, cette commande est ignorée.
Quitter most. Sur VMS, « ^Z » permet aussi de sortir.
Aide-mémoire. Donner une description de toutes les commandes de most. La variable d'environnement de most appelée MOST_HELP doit être paramétrée pour que ce soit utile.
Attendre une chaîne de caractères et rechercher, à la suite de la ligne courante, la énième ligne distincte contenant cette chaîne. CTRL-G stoppe la recherche.
?
Attendre une chaîne de caractères et rechercher, en arrière de la ligne courante, la énième ligne distincte contenant cette chaîne. CTRL-G stoppe la recherche.
Rechercher, dans les i prochaines lignes, une occurrence de la dernière chaîne de caractères recherchée dans le même sens que la recherche précédente.
Placer une marque sur la ligne courante pour pouvoir y revenir plus tard.
Placer une marque sur la ligne courante mais retourner à la marque précédente. Cela permet à l'utilisateur d'aller et venir entre deux endroits du fichier.
Inverser l'état d’arrimage de cette fenêtre. La fenêtre est arrimée s'il y a un « * » sur le bord gauche de la ligne d'état. Les fenêtres arrimées se déplacent ensemble.
Diviser la fenêtre active en deux.
Passer à la fenêtre suivante.
Effacer la fenêtre active.
Effacer toutes les fenêtres sauf une.
Éditer ce fichier.
$, ECHAP $
Le comportement de cette commande diffère selon le système d'exploitation. Sur VMS, most démarre un processus enfant. Quand l'utilisateur quitte le processus, most reprend. Sur les systèmes UNIX, most se met simplement en pause.
:n
Passer au prochain nom de fichier donné dans la ligne de commande. Utilisez les flèches directionnelles pour avancer et reculer dans la liste des fichiers. « Q » permet de quitter most et n'importe quelle autre touche sélectionne le fichier donné.
:c
Inverser la sensibilité à la casse de la recherche.
:D
Effacer le fichier courant. Cette commande n'a de sens qu'avec l'option +d.
:o, :O
Inverser diverses options. Avec cette suite de touches, most affiche une invite demandant à l'utilisateur d'appuyer sur une des touches suivantes : bdtvw. Les options « b », « t », « v » et « w » ont la même signification que leurs équivalents en ligne de commandes. Par exemple, l'option « w » va permuter entre le dédoublement ou non des lignes pour la fenêtre en cours.

L'option « d » doit être préfixée avec un entier i. Toutes les lignes indentées au-delà de la colonne i ne seront pas affichées. Par exemple, en considérant l’extrait :


int main(int argc, char **argv)
{
int i;
for (i = 0; i < argc, i++)
{
fprintf(stdout,"%i: %s\n",i,argv[i]);
}
return 0;
}
Avec la suite de touches « 1:od », most affiche le fichier en ignorant toutes les lignes indentées au-delà de la première colonne. Appliquée à l'exemple ci-dessus, most afficherait :

int main(int argc, char **argv)...
}
le « ... » indiquant que les lignes suivantes ne sont pas affichées.

CTRL-G annule la commande obligeant l'utilisateur à taper quelque chose dans l'invite. La touche d'apostrophe inverse a un comportement spécifique ici. Elle est utilisée pour protéger certains caractères. C'est utile lors d'une recherche de l'occurrence d'une chaîne composée d'un caractère de contrôle ou d'une chaîne placée au début d'une ligne. Dans le dernier cas, pour trouver l'occurrence de « Le » au début d'une ligne, saisissez `^JLe avec ` protégeant le CTRL-J.

most utilise les variables d'environnement suivantes :

Cette variable configure les options utilisées de manière courante. Par exemple, certaines personnes préfèrent utiliser most avec l'option -s permettant de ne pas afficher les lignes vides en trop. Sur VMS, cela est fait normalement dans le fichier login.com par la ligne :

$ define MOST_SWITCHES "-s"
L'une et l'autre de ces variables d'environnement spécifient un éditeur que most invoquera pour éditer un fichier. La valeur peut contenir les descripteurs de formatage %s et %d qui représentent respectivement le nom du fichier et le numéro de ligne. Par exemple, si votre éditeur est JED, paramétrez MOST_EDITOR à « jed %s -g %d ».
Cette variable peut être utilisée pour spécifier un fichier d'aide de remplacement.
Cette variable permet de spécifier le fichier d'initialisation à charger au démarrage. L'action par défaut est de charger le fichier de configuration du système et puis un fichier de configuration personnel appelé .mostrc sur UNIX et most.rc sur les autres systèmes.

Lorsque most démarre, il essaie de lire un fichier de configuration système puis un fichier de configuration de l'utilisateur. Ces fichiers peuvent être utilisés pour spécifier des raccourcis clavier et la colorisation.

Pour lier une touche à une fonction particulière, utilisez la syntaxe :


setkey nom_de_la_fonction séquence_de_touches

La commande setkey a besoin de 2 arguments. L'argument nom_de_la_fonction spécifie la fonction qui va être exécutée comme réponse aux touches spécifiées lorsque l'utilisateur appuie sur les touches correspondant à l'argument séquence_de_touches. Par exemple,


setkey "up" "^P"

indique que, lorsque CTRL-P est pressé, la fonction up va être exécutée.

Il est parfois nécessaire de détacher d'abord une séquence de touches avant de la lier de nouveau. C'est faisable grâce à la fonction unsetkey :


unsetkey "^F"

Les couleurs peuvent être définies grâce au mot clé color dans le fichier de configuration en utilisant la syntaxe :


color NOM_DE_L_OBJET COULEUR_DU_TEXTE COULEUR_DU_FOND

Ici, NOM_DE_L_OBJET peut être n'importe lequel des éléments suivants :


status – la ligne d'état
underline – texte souligné
overstrike – texte surfrappé
normal – n'importe quoi d'autre

Reportez-vous aux exemples de fichiers de configuration pour plus d'informations.

Presque tous les bogues connus ou les limitations de most sont dus au désir de lire et d'interpréter des caractères de contrôles dans les fichiers. Un problème concerne l'utilisation du caractère « Retour Arrière » pour souligner ou surfrapper d'autre caractères. most essaie d'utiliser les séquences d'échappement du terminal pour simuler ce comportement. Par effet de bord, most ne se comporte pas toujours comme on l'attendrait lorsqu'on se déplace à droite et à gauche dans un fichier. En cas de doute, utilisez les options -v et -b de most.

La recherche par expression rationnelle peut échouer à trouver des chaînes comportant des retour arrière ou des tirets bas utilisés pour la mise en évidence. La syntaxe des expressions rationnelles est décrite dans la documentation de la bibliothèque S-Lang.

John E. Davis <jed@jedsoft.org>

Au fil des ans, de nombreuses personnes ont contribué à most d’une façon ou d’une autre, par exemple, avec des correctifs, des corrections de bogue, des commentaires ou des critiques. L’auteur est particulièrement reconnaissant aux tout premiers utilisateurs du programme qui ont pris des risques avec un projet logiciel balbutiant mené par une personne apprenant le langage sous-jacent.

Mats Akerberg, Henk D. Davids, Rex O. Livingston et Mark Pizzolato ont contribué aux premières versions VMS de most. En particulier, Mark a travaillé pour qu'il soit prêt pour DECUS.

Foteos Macrides a adapté most pour qu'il soit utilisable dans cswing et gopher. Un petit nombre de fonctions de la version actuelle de most ont été inspirées par son travail.

Je suis reconnaissant à Robert Mills pour la réécriture des routines de recherche utilisées pour les expressions rationnelles.

Sven Oliver Moll est arrivé avec l'idée d'une détection automatique des fichiers zippés.

Je remercie également Shinichi Hama pour ses précieuses critiques sur most.

Javier Kohen a été déterminant dans la gestion de l'UTF-8.

Je remercie David W. Sanderson pour l'adaptation de la documentation initiale au format nroff des sources des pages de manuel.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Stephane Blondon <stephane.blondon@gmail.com> et Jean-Paul Guillonneau <guillonneau.jeanpaul@free.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

17 février 2019