IOCTL_FAT(2) Manuel du programmeur Linux IOCTL_FAT(2)

ioctl_fat - manipuler le système de fichiers FAT

#include <linux/msdos_fs.h>     /* Definition of [V]FAT_* and
                                   ATTR_* constants*/"
#include <sys/ioctl.h>
int ioctl(int fd, FAT_IOCTL_GET_ATTRIBUTES, uint32_t *attr);
int ioctl(int fd, FAT_IOCTL_SET_ATTRIBUTES, uint32_t *attr);
int ioctl(int fd, FAT_IOCTL_GET_VOLUME_ID, uint32_t *id);
int ioctl(int fd, VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH,
          struct __fat_dirent entry[2]);
int ioctl(int fd, VFAT_IOCTL_READDIR_SHORT,
          struct __fat_dirent entry[2]);

L'appel système ioctl(2) peut être utilisé pour lire et écrire les métadonnées des systèmes de fichiers FAT non accessibles par d'autres appels systèmes.

Les fichiers et les répertoires d'un système de fichiers FAT possèdent un masque de bit d'attribut qu'on peut lire avec FAT_IOCTL_GET_ATTRIBUTES et écrire avec FAT_IOCTL_SET_ATTRIBUTES.

Le paramètre fd contient un descripteur de fichier pour un fichier ou un répertoire. Il suffit pour créer le descripteur de fichier en appelant open(2) avec l'attribut O_RDONLY.

Le paramètre attr contient un pointeur vers un masque de bit. Les bits du masque sont :

Ce bit indique que le fichier ou le répertoire est en lecture seule.
Ce bit indique que le fichier ou le répertoire est caché.
Ce bit indique que le fichier est un système de fichiers.
Ce bit indique que le fichier est une étiquette de volume. Cet attribut est en lecture seule.
Ce bit indique qu'il s'agit d'un répertoire. Cet attribut est en lecture seule.
Ce bit indique que le fichier ou le répertoire doit être archivé. Il est positionné quand un fichier est créé ou modifié. Il est réinitialisé par un système d'archivage.

La valeur zéro ATTR_NONE peut être utilisée pour indiquer qu'aucun bit d'attribut n'est positionné.

Lecture de l'identifiant du volume

Les systèmes de fichiers FAT sont identifiés par des identifiants de volume. L'identifiant de volume peut être lu avec FAT_IOCTL_GET_VOLUME_ID.

Le paramètre fd peut être un descripteur de fichier pour n'importe quel fichier ou répertoire du système de fichiers. Il suffit pour créer le descripteur de fichier en appelant open(2) avec l'attribut O_RDONLY.

Le paramètre id est un pointeur vers le champ qui sera rempli avec l'identifiant de volume. Généralement, l'identifiant de volume est montré à l'utilisateur sous la forme d'un groupe de deux champs de 16 bits :


printf("Identifiant de volume %04x-%04x\n", id >> 16, id & 0xFFFF);

Un fichier ou un répertoire sur un système de fichiers FAT a toujours un nom de fichier court comportant jusqu'à 8 caractères en majuscules, éventuellement suivis d'un point et jusqu'à 3 caractères en majuscules pour l'extension de fichier. Si le nom de fichier ne correspond pas à ce schéma, il est stocké en tant que nom de fichier long jusqu'à 215 caractères en UTF-16.

Les noms de fichier courts d'un répertoire peuvent être lus avec VFAT_IOCTL_READDIR_SHORT. VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH lit à la fois les noms de fichier longs et courts.

Le paramètre fd doit être le descripteur de fichier d'un répertoire. Il suffit pour créer le descripteur de fichier en appelant open(2) avec l'attribut O_RDONLY. Le descripteur de fichier ne peut être utilisé qu'une fois pour répéter les entrées d'un répertoire en appelant ioctl(2) plusieurs fois.

L'argument entry est un tableau de deux éléments des structures suivantes :


struct __fat_dirent {

long d_ino;
__kernel_off_t d_off;
uint32_t short d_reclen;
char d_name[256]; };

La première entrée du tableau est pour le nom de fichier court. La deuxième entrée est pour le nom de fichier long.

Les champs d_ino et d_off ne sont remplis que pour les noms de fichier longs. Le champ d_ino contient le numéro d'inœud du répertoire. Le champ d_off contient la position de l'entrée du fichier dans le répertoire. Ces valeurs n'étant pas disponibles pour les noms de fichier courts, le code de l'utilisateur doit simplement les ignorer.

Le champ d_reclen contient la longueur du nom de fichier inscrit dans le champ d_name. Pour assurer la rétro-compatibilité, une longueur de 0 pour un nom de fichier court signale que la fin du répertoire a été atteinte. Toutefois, la méthode privilégiée pour détecter la fin d'un répertoire consiste à tester le code de retour de ioctl(2). S'il n'existe pas de noms de fichier longs, le champ d_reclen est positionné à 0 et d_name est une chaîne de caractères de taille 0 pour les noms de fichier longs.

En cas d'erreur, la valeur de retour est -1 et errno est définie pour préciser l'erreur.

Pour VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH et VFAT_IOCTL_READDIR_SHORT, le code de retour 1 signale qu'une nouvelle entrée de répertoire a été lue et un code de retour 0 indique que la fin du répertoire a été atteinte.

Cette erreur est renvoyée par VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH et VFAT_IOCTL_READDIR_SHORT si le descripteur de fichier fd se rapporte à un répertoire supprimé mais ouvert.
Cette erreur est renvoyée par VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH et VFAT_IOCTL_READDIR_SHORT si le descripteur de fichier fd ne se rapporte pas à un répertoire.
Le descripteur de fichier fd ne se rapporte pas à un objet d'un système de fichiers FAT.

Pour plus de codes d'erreur, voir ioctl(2).

VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH et VFAT_IOCTL_READDIR_SHORT sont apparus pour la première fois dans Linux 2.0.

FAT_IOCTL_GET_ATTRIBUTES et FAT_IOCTL_SET_ATTRIBUTES sont apparus pour la première fois dans Linux 2.6.12.

FAT_IOCTL_GET_VOLUME_ID a été introduit dans la version 3.11 du noyau Linux.

Cette API est spécifique à Linux.

Le programme suivant illustre l'utilisation de ioctl(2) pour manipuler les attributs des fichiers. Le programme lit et affiche l'attribut d'archivage d'un fichier. Après avoir inversé la valeur de l'attribut, le programme lit et affiche de nouveau l'attribut.

Ce qui suit a été enregistré lors de l'application du programme au fichier /mnt/user/foo :


# ./toggle_fat_archive_flag /mnt/user/foo
Archive flag is set
Toggling archive flag
Archive flag is not set

#include <fcntl.h>
#include <linux/msdos_fs.h>
#include <stdint.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <sys/ioctl.h>
#include <unistd.h>
/*

* Lire les attributs d'un fichier sur un système de fichiers FAT.
* Afficher l'état de l'attribut d'archivage.
*/ static uint32_t readattr(int fd) {
uint32_t attr;
int ret;
ret = ioctl(fd, FAT_IOCTL_GET_ATTRIBUTES, &attr);
if (ret == -1) {
perror("ioctl");
exit(EXIT_FAILURE);
}
if (attr & ATTR_ARCH)
printf("Archive flag is set\n");
else
printf("Archive flag is not set\n");
return attr; } int main(int argc, char *argv[]) {
uint32_t attr;
int fd;
int ret;
if (argc != 2) {
printf("Usage: %s FILENAME\n", argv[0]);
exit(EXIT_FAILURE);
}
fd = open(argv[1], O_RDONLY);
if (fd == -1) {
perror("open");
exit(EXIT_FAILURE);
}
/*
* Lire et afficher les attributs du fichier FAT.
*/
attr = readattr(fd);
/*
* Inverser l'attribut d'archivage.
*/
printf("Basculer le drapeau d'archivage\n");
attr ^= ATTR_ARCH;
/*
* Écrire les attributs de fichier FAT modifiés.
*/
ret = ioctl(fd, FAT_IOCTL_SET_ATTRIBUTES, &attr);
if (ret == -1) {
perror("ioctl");
exit(EXIT_FAILURE);
}
/*
* Lire et afficher les attributs du fichier FAT.
*/
readattr(fd);
close(fd);
exit(EXIT_SUCCESS); }

Lecture de l'identifiant du volume

Le programme suivant illustre l'utilisation de ioctl(2) pour afficher l'identifiant du volume d'un système de fichiers FAT.

L'affichage suivant a été enregistré lors de l'application du programme au répertoire /mnt/user :


$ ./display_fat_volume_id /mnt/user
Volume ID 6443-6241

#include <fcntl.h>
#include <linux/msdos_fs.h>
#include <stdint.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <sys/ioctl.h>
#include <unistd.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{

uint32_t id;
int fd;
int ret;
if (argc != 2) {
printf("Usage: %s FILENAME\n", argv[0]);
exit(EXIT_FAILURE);
}
fd = open(argv[1], O_RDONLY);
if (fd == -1) {
perror("open");
exit(EXIT_FAILURE);
}
/*
* Lire l'identifiant du volume.
*/
ret = ioctl(fd, FAT_IOCTL_GET_VOLUME_ID, &id);
if (ret == -1) {
perror("ioctl");
exit(EXIT_FAILURE);
}
/*
* Formater la sortie en deux groupes de 16 bits chacun.
*/
printf("Volume ID %04x-%04x\n", id >> 16, id & 0xFFFF);
close(fd);
exit(EXIT_SUCCESS); }

Le programme suivant illustre l'utilisation de ioctl(2) pour afficher le contenu d'un répertoire.

Ce qui suit a été enregistré lors de l'application du programme au répertoire /mnt/user :


$ ./fat_dir /mnt/user
. -> ''
.. -> ''
ALONGF~1.TXT -> 'a long filename.txt'
UPPER.TXT -> ''
LOWER.TXT -> 'lower.txt'


#include <fcntl.h>
#include <linux/msdos_fs.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <sys/ioctl.h>
#include <unistd.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{

struct __fat_dirent entry[2];
int fd;
int ret;
if (argc != 2) {
printf("Usage: %s DIRECTORY\n", argv[0]);
exit(EXIT_FAILURE);
}
/*
* Ouvrir le descripteur de fichier du répertoire.
*/
fd = open(argv[1], O_RDONLY | O_DIRECTORY);
if (fd == -1) {
perror("open");
exit(EXIT_FAILURE);
}
for (;;) {
/*
* Lire la prochaine entrée de répertoire.
*/
ret = ioctl( fd, VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH, entry);
/*
* En cas d'erreur, le code de retour est -1.
* Si la fin de la liste d'un répertoire a été atteinte,
* le code de retour est 0.
* Pour une rétro-compatibilité, la fin de la liste des fichiers
* d'un répertoire est aussi signalée par d_reclen == 0.
*/
if (ret < 1)
break;
/*
* Écrire les noms de fichier long et court.
*/
printf("%s -> '%s'\n", entry[0].d_name, entry[1].d_name);
}
if (ret == -1) {
perror("VFAT_IOCTL_READDIR_BOTH");
exit(EXIT_FAILURE);
}
/*
* Fermer le descripteur de fichier.
*/
close(fd);
exit(EXIT_SUCCESS); }

ioctl(2)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

22 mars 2021 Linux