GETOPT(3) Manuel du programmeur Linux GETOPT(3)

getopt, getopt_long, getopt_long_only, optarg, optind, opterr, optopt - Analyser les options de la ligne de commande

#include <unistd.h>
int getopt(int argc, char *const argv[],
           const char *optstring);
extern char *optarg;
extern int optind, opterr, optopt;
#include <getopt.h>
int getopt_long(int argc, char *const argv[],
           const char *optstring,
           const struct option *longopts, int *longindex);
int getopt_long_only(int argc, char *const argv[],
           const char *optstring,
           const struct option *longopts, int *longindex);
Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

getopt() :


_POSIX_C_SOURCE >= 2 || _XOPEN_SOURCE

getopt_long(), getopt_long_only():


_GNU_SOURCE

La fonction getopt() analyse les arguments de la ligne de commande. Ses éléments argc et argv correspondent aux nombres et à la table d'arguments qui sont transmis à la fonction main() lors du lancement du programme. Un élément de argv qui commence par « - » (et qui ne soit pas uniquement « -- » ou « - ») est considéré comme une option. Les caractères à la suite du « - » initial sont les caractères de l'option. Si getopt() est appelée à plusieurs reprises, elle renverra successivement chaque caractère de chaque option.

La variable optind est l'indice de l'élément suivant à analyser dans argv. Le système initialise cette valeur à 1. L'appelant peut le remettre à 1 pour recommencer l'analyse du même argv ou pour analyser un nouveau tableau de paramètre.

Si getopt() trouve un autre caractère d'option, elle le renvoie, mettant à jour la variable externe optind et la variable statique nextchar, ainsi l'appel suivant à getopt() peut continuer l'analyse avec le caractère suivant ou l'élément argv.

S'il n'y a plus de caractères d'option, getopt() renvoie -1. Alors, optind devient l'index du premier élément de argv qui ne soit pas une option.

optstring is a string containing the legitimate option characters. A legitimate option character is any visible one byte ascii(7) character (for which isgraph(3) would return nonzero) that is not '-', ':', or ';'. If such a character is followed by a colon, the option requires an argument, so getopt() places a pointer to the following text in the same argv-element, or the text of the following argv-element, in optarg. Two colons mean an option takes an optional arg; if there is text in the current argv-element (i.e., in the same word as the option name itself, for example, "-oarg"), then it is returned in optarg, otherwise optarg is set to zero. This is a GNU extension. If optstring contains W followed by a semicolon, then -W foo is treated as the long option --foo. (The -W option is reserved by POSIX.2 for implementation extensions.) This behavior is a GNU extension, not available with libraries before glibc 2.

By default, getopt() permutes the contents of argv as it scans, so that eventually all the nonoptions are at the end. Two other scanning modes are also implemented. If the first character of optstring is '+' or the environment variable POSIXLY_CORRECT is set, then option processing stops as soon as a nonoption argument is encountered. If '+' is not the first character of optstring, it is treated as a normal option. If POSIXLY_CORRECT behaviour is required in this case optstring will contain two '+' symbols. If the first character of optstring is '-', then each nonoption argv-element is handled as if it were the argument of an option with character code 1. (This is used by programs that were written to expect options and other argv-elements in any order and that care about the ordering of the two.) The special argument "--" forces an end of option-scanning regardless of the scanning mode.

While processing the option list, getopt() can detect two kinds of errors: (1) an option character that was not specified in optstring and (2) a missing option argument (i.e., an option at the end of the command line without an expected argument). Such errors are handled and reported as follows:

By default, getopt() prints an error message on standard error, places the erroneous option character in optopt, and returns '?' as the function result.
If the caller has set the global variable opterr to zero, then getopt() does not print an error message. The caller can determine that there was an error by testing whether the function return value is '?'. (By default, opterr has a nonzero value.)
If the first character (following any optional '+' or '-' described above) of optstring is a colon (':'), then getopt() likewise does not print an error message. In addition, it returns ':' instead of '?' to indicate a missing option argument. This allows the caller to distinguish the two different types of errors.

La fonction getopt_long() fonctionne comme getopt() sauf qu'elle accepte également des noms longs d'option, commençant par deux tirets (si le programme accepte seulement les options longues, alors optstring devrait être indiquée avec une chaîne vide « "" » et non avec NULL). Les noms longs d'option peuvent être abrégés, si l'abréviation est unique, ou si elle correspond exactement à une option définie. Une option longue peut prendre un argument, de la forme --arg=param ou --arg param.

longopts est un pointeur sur le premier élément d'un tableau de structures struct option déclarées dans <getopt.h> ainsi :


struct option {

const char *name;
int has_arg;
int *flag;
int val; };

La signification des différents champs est la suivante :

est le nom de l'option longue.
vaut : no_argument (ou 0), si l'option ne prend pas d'argument, required_argument (ou 1) si l'option prend un argument, ou optional_argument (ou 2) si l'option prend un argument optionnel.
indique la manière de renvoyer les résultats pour une option longue. Si flag vaut NULL, alors getopt_long() renvoie val (par exemple, le programme appelant peut remplir val avec le caractère de l'option courte correspondante). Sinon, getopt_long() renvoie 0, et flag pointe sur une variable définie à val si l'option est trouvée, mais reste inchangé si l'option est absente.
est la valeur à renvoyer, ou à charger dans la variable pointée par flag.

Le dernier élément de la table doit être rempli avec des zéros.

Si longindex n'est pas NULL, il pointe sur une variable qui est définie avec l'index de l'option longue correspondant à longopts.

getopt_long_only() fonctionne comme getopt_long(), mais « - » tout comme « -- » peut indiquer une option longue. Si une option commençant par « - » (et non « -- ») ne correspond pas à une option longue, mais correspond à une option courte, elle est analysée en tant qu'option courte.

Si une option a été trouvée, alors getopt() renvoie le caractère de l'option. Si toutes les options de la ligne de commande ont été lues, alors getopt() renvoie -1. Si getopt() rencontre un caractère d'option qui n'est pas dans optstring, alors « ? » est renvoyé. Si getopt() rencontre une option avec un argument manquant, alors la valeur renvoyée dépend du premier caractère de optstring : si c'est « : », alors ce caractère est renvoyé, sinon « ? » est renvoyé.

getopt_long() et getopt_long_only() renvoient également le caractère d'option courte s'ils en trouvent une. Pour les options longues, ils renvoient val si flag vaut NULL, et 0 sinon. Les erreurs et la fin des options sont gérées comme avec getopt(), en renvoyant de surcroît « ? » pour une correspondance ambiguë, ou un paramètre en trop.

Si cette variable est positionnée, l'analyse s'arrête dès qu'un argument ne constituant pas une option est rencontré.
_<PID>_GNU_nonoption_argv_flags_
Cette variable est utilisée par bash(1) 2.0 pour communiquer à la glibc les arguments résultant de l'expansion des caractères génériques, et ils ne doivent pas être considérés comme des options. Ce comportement a été supprimé de bash(1) version 2.01, mais il est toujours géré par la glibc.

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
getopt(), getopt_long(), getopt_long_only() Sécurité des threads MT-Unsafe race:getopt env

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, and POSIX.2, provided the environment variable POSIXLY_CORRECT is set. Otherwise, the elements of argv aren't really const, because these functions permute them. Nevertheless, const is used in the prototype to be compatible with other systems.
L'utilisation de '+' et '-' dans optstring est une extension GNU.
On some older implementations, getopt() was declared in <stdio.h>. SUSv1 permitted the declaration to appear in either <unistd.h> or <stdio.h>. POSIX.1-1996 marked the use of <stdio.h> for this purpose as LEGACY. POSIX.1-2001 does not require the declaration to appear in <stdio.h>.
Ces fonctions sont des extensions GNU.

Un programme qui analyse plusieurs tableaux de paramètres ou analyse de nouveau le même tableau plusieurs fois, et qui veut utiliser les extension GNU telles que '+' et '-' au début de optstring, ou changer la valeur de POSIXLY_CORRECT entre les analyses, doit réinitialiser getopt() en remettant optind à 0, plutôt que la valeur traditionnelle de 1. La remise à 0 force l'appel d'une routine d'initialisation interne qui vérifie POSIXLY_CORRECT et vérifie les extensions GNU dans optstring.

Command-line arguments are parsed in strict order meaning that an option requiring an argument will consume the next argument, regardless of whether that argument is the correctly specified option argument or simply the next option (in the scenario the user mis-specifies the command line). For example, if optstring is specified as "1n:" and the user specifies the command line arguments incorrectly as prog -n -1, the -n option will be given the optarg value "-1", and the -1 option will be considered to have not been specified.

Le programme d'exemple trivial suivant utilise getopt() avec 2 options :-n sans valeur associée et -t val qui nécessite une valeur.

#include <unistd.h>
#include <stdlib.h>
#include <stdio.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{

int flags, opt;
int nsecs, tfnd;
nsecs = 0;
tfnd = 0;
flags = 0;
while ((opt = getopt(argc, argv, "nt:")) != -1) {
switch (opt) {
case 'n':
flags = 1;
break;
case 't':
nsecs = atoi(optarg);
tfnd = 1;
break;
default: /* '?' */
fprintf(stderr, "Usage: %s [-t nsecs] [-n] name\n",
argv[0]);
exit(EXIT_FAILURE);
}
}
printf("flags=%d; tfnd=%d; nsecs=%d; optind=%d\n",
flags, tfnd, nsecs, optind);
if (optind >= argc) {
fprintf(stderr, "Expected argument after options\n");
exit(EXIT_FAILURE);
}
printf("name argument = %s\n", argv[optind]);
/* Other code omitted */
exit(EXIT_SUCCESS); }

The following example program illustrates the use of getopt_long() with most of its features.

#include <stdio.h>     /* for printf */
#include <stdlib.h>    /* for exit */
#include <getopt.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{

int c;
int digit_optind = 0;
while (1) {
int this_option_optind = optind ? optind : 1;
int option_index = 0;
static struct option long_options[] = {
{"add", required_argument, 0, 0 },
{"append", no_argument, 0, 0 },
{"delete", required_argument, 0, 0 },
{"verbose", no_argument, 0, 0 },
{"create", required_argument, 0, 'c'},
{"file", required_argument, 0, 0 },
{0, 0, 0, 0 }
};
c = getopt_long(argc, argv, "abc:d:012",
long_options, &option_index);
if (c == -1)
break;
switch (c) {
case 0:
printf("option %s", long_options[option_index].name);
if (optarg)
printf(" with arg %s", optarg);
printf("\n");
break;
case '0':
case '1':
case '2':
if (digit_optind != 0 && digit_optind != this_option_optind)
printf("digits occur in two different argv-elements.\n");
digit_optind = this_option_optind;
printf("option %c\n", c);
break;
case 'a':
printf("option a\n");
break;
case 'b':
printf("option b\n");
break;
case 'c':
printf("option c with value '%s'\n", optarg);
break;
case 'd':
printf("option d with value '%s'\n", optarg);
break;
case '?':
break;
default:
printf("?? getopt returned character code 0%o ??\n", c);
}
}
if (optind < argc) {
printf("non-option ARGV-elements: ");
while (optind < argc)
printf("%s ", argv[optind++]);
printf("\n");
}
exit(EXIT_SUCCESS); }

getopt(1), getsubopt(3)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

27 août 2021 GNU