GETDATE(3) Manuel du programmeur Linux GETDATE(3)

getdate, getdate_r - Conversion d'un temps sous forme de chaîne de caractères au format humain

#include <time.h>
struct tm *getdate(const char *string);
extern int getdate_err;
#include <time.h>
int getdate_r(const char *restrict string, struct tm *restrict res);
Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

getdate() :


_XOPEN_SOURCE >= 500

getdate_r() :


_GNU_SOURCE

La fonction getdate() convertit une date et un temps sous forme de chaîne de caractères, contenue dans le tampon string, au format humain. Le temps au format humain est sauvegardé dans une structure tm et un pointeur vers cette structure est renvoyé. Cette structure est allouée statiquement, elle sera donc écrasée lors d'un prochain appel.

Contrairement à strptime(3), (qui a un argument format), getdate() utilise les formats présents dans le fichier dont le chemin d'accès complet est donné par la variable d'environnement DATEMSK. La première ligne du fichier qui peut être mise en correspondance avec la chaîne passée en paramètre est utilisée pour la conversion.

La correspondance n'est pas sensible à la casse. Les espaces superflus, qu'ils soient dans le motif ou dans la chaîne à convertir, sont ignorés.

Les paramètres de conversion qu'un motif peut contenir sont les mêmes que pour strptime(3). Un indicateur de conversion supplémentaire est spécifié dans POSIX.1-2001 :

%Z
Nom du fuseaux horaire (non implémenté dans le glibc).

Lorsque %Z est spécifié, la structure contenant le temps au format humain est initialisée avec le temps actuel du fuseaux horaire. Sinon, elle est initialisée sous forme humaine à l'heure locale (comme lors d'un appel à localtime(3)).

Lorsque seul le jour de la semaine est donné, le jour pris en compte sera le premier jour correspondant à partir d'aujourd'hui inclus.

Lorsque seul le mois est spécifié (et pas l'année), le mois pris en compte est le premier mois correspondant à partir du mois courant inclus. Si aucun jour n'est indiqué, le premier jour du mois est pris par défaut.

When no hour, minute, and second are given, the current hour, minute, and second are taken.

Si aucune date n'est indiquée, mais que l'on connaît l'heure, l'heure prise en compte sera la première occurrence de cette heure, à partir de l'heure courante incluse.

getdate_r est une extension GNU qui fournit une version réentrante de getdate. Au lieu d'utiliser une variable globale pour rapporter les erreurs et un tampon statique pour renvoyer le temps au format humain, elle renvoie les erreurs avec la valeur de retour de la fonction et le temps au format humain dans le tampon alloué par l'appelant pointé par res.

En cas de succès, getdate() renvoie un pointeur vers une structure struct tm. Sinon elle renvoie NULL et positionne la variable globale getdate_err avec l'un des codes d'erreur ci-dessous. La modification éventuelle de errno est indéfinie.

En cas de succès, getdate_r() renvoie 0. En cas d'erreur, elle renvoie l'un des codes d'erreur ci-dessous.

Les erreurs suivantes sont renvoyées par getdate_err (pour getdate()) ou par le code de retour de la fonction (pour getdate_r()).

1
La variable d'environnement DATEMSK est non définie ou sa valeur est une chaîne vide.
2
Le fichier de modèle spécifié par DATEMSK ne peut être ouvert en lecture.
3
Impossible de lire l'état du fichier.
4
Le fichier de modèle n'est pas un fichier régulier.
5
Une erreur est survenue au cours de la lecture du fichier de modèle.
6
Échec d'allocation mémoire (pas assez de mémoire disponible).
7
Il n'y a pas de ligne dans le fichier qui puisse être mise en correspondance avec l'entrée.
8
Paramètres d'entrée invalides.

Fichier contenant les motifs de formatage.
Variables utilisées par strptime(3).

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
getdate() Sécurité des threads MT-Unsafe race:getdate env locale
getdate_r() Sécurité des threads MT-Safe env locale

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

The POSIX.1 specification for strptime(3) contains conversion specifications using the %E or %O modifier, while such specifications are not given for getdate(). In glibc, getdate() is implemented using strptime(3), so that precisely the same conversions are supported by both.

Le programme ci-dessous appelle getdate() pour chaque argument de la ligne de commande et affiche la valeur des champs de la structure tm renvoyée. La session shell suivante montre des exemples d'utilisation de ce programme :


$ TFILE=$PWD/tfile
$ echo '%A' > $TFILE       # Full name of the day of the week
$ echo '%T' >> $TFILE      # ISO date (YYYY-MM-DD)
$ echo '%F' >> $TFILE      # Time (HH:MM:SS)
$ date
$ export DATEMSK=$TFILE
$ ./a.out Tuesday '2009-12-28' '12:22:33'
Sun Sep  7 06:03:36 CEST 2008
Call 1 ("Tuesday") succeeded:

tm_sec = 36
tm_min = 3
tm_hour = 6
tm_mday = 9
tm_mon = 8
tm_year = 108
tm_wday = 2
tm_yday = 252
tm_isdst = 1 Call 2 ("2009-12-28") succeeded:
tm_sec = 36
tm_min = 3
tm_hour = 6
tm_mday = 28
tm_mon = 11
tm_year = 109
tm_wday = 1
tm_yday = 361
tm_isdst = 0 Call 3 ("12:22:33") succeeded:
tm_sec = 33
tm_min = 22
tm_hour = 12
tm_mday = 7
tm_mon = 8
tm_year = 108
tm_wday = 0
tm_yday = 250
tm_isdst = 1

#define _GNU_SOURCE
#include <time.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{

struct tm *tmp;
for (int j = 1; j < argc; j++) {
tmp = getdate(argv[j]);
if (tmp == NULL) {
printf("Call %d failed; getdate_err = %d\n",
j, getdate_err);
continue;
}
printf("Call %d (\"%s\") succeeded:\n", j, argv[j]);
printf(" tm_sec = %d\n", tmp->tm_sec);
printf(" tm_min = %d\n", tmp->tm_min);
printf(" tm_hour = %d\n", tmp->tm_hour);
printf(" tm_mday = %d\n", tmp->tm_mday);
printf(" tm_mon = %d\n", tmp->tm_mon);
printf(" tm_year = %d\n", tmp->tm_year);
printf(" tm_wday = %d\n", tmp->tm_wday);
printf(" tm_yday = %d\n", tmp->tm_yday);
printf(" tm_isdst = %d\n", tmp->tm_isdst);
}
exit(EXIT_SUCCESS); }

time(2), localtime(3), setlocale(3), strftime(3), strptime(3)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

22 mars 2021