FANOTIFY_INIT(2) Manuel du programmeur Linux FANOTIFY_INIT(2)

fanotify_init - Créer et initialiser un groupe fanotify

#include <fcntl.h>            /* Definition of O_* constants */
#include <sys/fanotify.h>
int fanotify_init(unsigned int flags, unsigned int event_f_flags);

Pour un aperçu de l’interface de programmation fanotify, consultez fanotify(7).

fanotify_init() initialise un nouveau groupe fanotify et renvoie un descripteur de fichier pour la file d’événements associée au groupe.

The file descriptor is used in calls to fanotify_mark(2) to specify the files, directories, mounts, or filesystems for which fanotify events shall be created. These events are received by reading from the file descriptor. Some events are only informative, indicating that a file has been accessed. Other events can be used to determine whether another application is permitted to access a file or directory. Permission to access filesystem objects is granted by writing to the file descriptor.

Plusieurs programmes peuvent utiliser l’interface fanotify en même temps pour surveiller les mêmes fichiers.

Dans l’implémentation actuelle, le nombre de groupes fanotify par utilisateur est limité à 128. Cette limite ne peut pas être écrasée.

Appeler fanotify_init() nécessite la capacité CAP_SYS_ADMIN. Cette contrainte pourrait être levée dans les prochaines versions de l’interface de programmation. Par conséquent, certaines vérifications supplémentaires de capacité ont été mises en place comme indiqué ci-dessous.

L’argument flags contient un champ multibit définissant la classe de notification de l’application écoutant et d’autres champs monobits indiquant le comportement du descripteur de fichier.

Si plusieurs écoutants d’événements de permission existent, la classe de notification est utilisée pour établir l’ordre dans lequel les écoutants reçoivent les événements.

Une seule des classes de notification suivantes peut être indiquée dans flags.

Cette valeur permet de recevoir des événements notifiant qu’un fichier a été accédé et les événements de décisions de permission si un fichier peut être accédé. Elle est conçue pour les écoutants d’événement qui doivent accéder aux fichiers avant qu’ils ne contiennent leurs données finales. Cette classe de notification pourrait être utilisée par exemple par des gestionnaires de stockage hiérarchisé.
Cette valeur permet de recevoir des événements notifiant qu’un fichier a été accédé et les événements de décisions de permission si un fichier peut être accédé. Elle est conçue pour les écoutants d’événement qui doivent accéder aux fichiers quand ils contiennent déjà leur contenu final. Cette classe de notification pourrait être utilisée par exemple par des programmes de détection de logiciels malveillants.
C’est la valeur par défaut. Elle n’a pas besoin d’être indiquée. Cette valeur ne permet de recevoir que des événements notifiant qu’un fichier a été accédé. Les décisions de permission avant que le fichier ne soit accédé ne sont pas possibles.

Les écoutants avec différentes classes de notification recevront les événements dans l’ordre FAN_CLASS_PRE_CONTENT, FAN_CLASS_CONTENT, FAN_CLASS_NOTIF. L’ordre de notification pour les écoutants dans la même classe de notification n’est pas défini.

Les bits suivants peuvent de plus être définis dans flags.

Placer l'attribut « close-on-exec » (FD_CLOEXEC) sur le nouveau descripteur de fichier. Consultez la description de l'attribut O_CLOEXEC dans open(2).
Activer l’attribut non bloquant (O_NONBLOCK) pour le descripteur de fichier. La lecture du descripteur de fichier ne bloquera pas. À la place, si aucune donnée n’est disponible, read(2) échouera avec l’erreur EAGAIN.
Supprimer la limite de 16384 événements pour la file d’événements. L’utilisation de cet attribut nécessite la capacité CAP_SYS_ADMIN.
Supprimer la limite de 8192 marques. L’utilisation de cet attribut nécessite la capacité CAP_SYS_ADMIN.
Signaler l'ID d'un thread (TID) au lieu de l'ID du processus (PID) dans le champ pid de la struct fanotify_event_metadata fournie à read(2) (voir fanotify(7)).
Enable generation of audit log records about access mediation performed by permission events. The permission event response has to be marked with the FAN_AUDIT flag for an audit log record to be generated.
Cette valeur permet la réception d'événements qui contiennent des informations complémentaires sur l'objet du système de fichiers sous-jacent corrélé à un événement. Un enregistrement supplémentaire de type FAN_EVENT_INFO_TYPE_FID enferme les informations sur l'objet et est inclus dans toute la structure générique des métadonnées de l'événement. Le descripteur de fichier utilisé pour représenter l'objet lié à un événement est remplacé par un identificateur de fichier. Il est conçu pour les applications qui trouvent que l'utilisation d'un identificateur de fichier pour identifier un objet convient mieux qu'un descripteur de fichier. De plus, il peut être utilisé par des applications supervisant un répertoire ou un système de fichiers qui s'intéressent aux modifications d'entrée de répertoire, tels que FAN_CREATE, FAN_DELETE et FAN_MOVE, ou à des événements tels que FAN_ATTRIB, FAN_DELETE_SELF et FAN_MOVE_SELF. Tous les événements ci-dessus exigent un groupe fanotify identifiant les objets du système de fichiers par des identificateurs de fichier. Remarquez que pour que les événements de modification de l'entrée d'un répertoire, l’identificateur de fichier signalé identifie le répertoire modifié et non l'objet enfant créé/supprimé/déplacé. L'utilisation de FAN_CLASS_CONTENT ou de FAN_CLASS_PRE_CONTENT n'est pas autorisée avec cet attribut et donnera une erreur EINVAL. Voir fanotify(7) pour des informations supplémentaires.
Les événements des groupes fanotify initialisés avec cet attribut contiendront (voir les exceptions ci-dessous) des informations supplémentaires sur l'objet d'un répertoire corrélé à un événement. Un enregistrement supplémentaire de type FAN_EVENT_INFO_TYPE_DFID enferme les informations sur l'objet répertoire et est inclus dans toute la structure générique des métadonnées de l'événement. Pour des événements qui arrivent sur un objet qui n'est pas un répertoire, la structure supplémentaire inclut un identificateur de fichier qui identifie l'objet système de fichiers du répertoire parent. Remarquez qu'il n'y a pas de garantie que l'objet système de fichiers du répertoire ne se trouve à l'emplacement décrit par l’information d’identificateur de fichier au moment où l'événement est reçu. S'il est associé à l'attribut FAN_REPORT_FID, il se peut que deux événements soient signalés avec ceux qui se produisent sur un objet non répertoire, un pour identifier l'objet non répertoire lui-même, et un pour identifier le répertoire parent. Remarquez que dans certains cas, un objet système de fichiers n'a pas de parent, par exemple quand un événement se produit sur un fichier non lié mais ouvert. Dans ce cas, avec l'attribut FAN_REPORT_FID l'événement sera signalé avec un seul enregistrement pour identifier l'objet non répertoire, puisqu'il n'y a pas de répertoire associé à l'événement. Sans l'attribut FAN_REPORT_FID, aucun événement ne sera signalé. Voir fanotify(7) pour des détails supplémentaires.
Les événements des groupes fanotify initialisés avec cet attribut contiendront des informations supplémentaires sur le nom de l'entrée de répertoire corrélé à un événement. Cet attribut doit être fourni en association avec l'attribut FAN_REPORT_DIR_FID. Le fait de fournir cette valeur d'attribut sans FAN_REPORT_DIR_FID aboutira à l'erreur EINVAL. Cet attribut peut être combiné à l'attribut FAN_REPORT_FID. Un enregistrement supplémentaire de type FAN_EVENT_INFO_TYPE_DFID_NAME, qui enferme les informations sur l'entrée de répertoire, est inclus dans toute la structure générique des métadonnées de l'événement et remplace l'enregistrement des informations supplémentaires de type FAN_EVENT_INFO_TYPE_DFID. L'enregistrement supplémentaire inclut un identificateur de fichier qui identifie un objet système de fichiers de répertoire suivi d'un nom qui identifie une entrée dans ce répertoire. Pour que les événements de modification de l'entrée d'un répertoire FAN_CREATE, FAN_DELETE et FAN_MOVE, le nom signalé est celui de l'entrée de répertoire créée/effacée/déplacée. Pour les autres événements qui se produisent sur un objet répertoire, l’identificateur rapporté est celui est celui de l'objet répertoire lui-même et le nom signalé est « . ». Pour les autres événements qui se produisent sur un objet non répertoire, l’identificateur de fichier signalé est celui de l'objet du répertoire parent et le nom signalé est celui de l'entrée d'un répertoire où se situait l'objet au moment de l'événement. La raison derrière cette logique est que l’identificateur de fichier du répertoire signalé peut être passé à open_by_handle_at(2) pour récupérer un descripteur de fichier de répertoire ouvert et que ce descripteur de fichier ainsi que le nom signalé puissent être utilisés pour appeler fstatat(2). La même règle qui s'applique au type d'enregistrement FAN_EVENT_INFO_TYPE_DFID s'applique aussi au type d'enregistrement FAN_EVENT_INFO_TYPE_DFID_NAME : si un objet non répertoire n'a pas de parent, soit l'événement ne sera pas signalé, soit il le sera sans les informations d'entrée de répertoire. Remarquez qu'il n'existe pas de garantie que l'objet système de fichiers se trouve à l'endroit décrit par les informations de l'entrée de répertoire au moment où l'événement est reçu. Voir fanotify(7) pour des détails supplémentaires.
C'est un synonyme de (FAN_REPORT_DIR_FID|FAN_REPORT_NAME).

L’argument event_f_flags définit les attributs d’état de fichier qui seront définis sur les descriptions de fichiers ouverts qui sont créées pour les événements fanotify. Pour plus de précisions sur ces attributs, consultez la description des valeurs de flags dans open. event_f_flags contient un champ multibit pour le mode d’accès. Ce champ peut prendre une des valeurs suivantes :

Cette valeur permet l’accès en lecture seule.
Cette valeur permet l’accès en écriture seule.
Cette valeur permet l’accès en lecture et écriture.

Des bits supplémentaires peuvent être définis dans event_f_flags. Les valeurs les plus utiles sont les suivantes :

Activer la prise en charge de fichiers dépassant 2 Go. Sans cet attribut, une erreur EOVERFLOW surviendra lors d’une tentative d’ouverture d’un gros fichier surveillé par un groupe fanotify sur un système 32 bits.
Activer l'attribut « close-on-exec » pour le descripteur de fichier. Consultez la description de l'attribut O_CLOEXEC dans open(2) pour savoir pourquoi cela peut être utile.

Les valeurs suivantes sont aussi permises : O_APPEND, O_DSYNC, O_NOATIME, O_NONBLOCK et O_SYNC. Indiquer n’importe quel autre attribut dans event_f_flags provoque l’erreur EINVAL (mais consultez BOGUES).

S'il réussit, fanotify_init() renvoie un nouveau descripteur de fichier. En cas d'erreur, il renvoie -1 et errno contient le code d'erreur.

Une valeur incorrecte a été passée dans flags ou event_f_flags. FAN_ALL_INIT_FLAGS (obsolète depuis la version 4.20 du noyau Linux) définit tous les bits permis pour flags.
Le nombre de groupes fanotify pour cet utilisateur dépasse 128.
La limite du nombre de descripteurs de fichiers par processus a été atteinte.
Échec d’allocation mémoire pour le groupe de notification.
Ce noyau n’implémente pas fanotify_init(). L’interface de programmation fanotify n'est disponible que si le noyau a été configuré avec CONFIG_FANOTIFY.
L’opération n’est pas permise car l’appelant n’a pas la capacité CAP_SYS_ADMIN.

fanotify_init() a été introduit dans la version 2.6.36 du noyau Linux et activé dans la version 2.6.37.

Cet appel système est spécifique à Linux.

Le bogue suivant était présent dans les noyaux Linux avant la version 3.18 :

*
O_CLOEXEC est ignoré lorsqu'il est passé dans event_f_flags.

Le bogue suivant était présent dans les noyaux Linux avant la version 3.14 :

*
l’argument event_f_flags n’est pas vérifié pour les attributs incorrects. Les attributs qui ne sont conçus que pour une utilisation interne, comme FMODE_EXEC, peuvent être définis et seront donc définis pour les descripteurs de fichier renvoyés lors de la lecture depuis le descripteur de fichier fanotify.

fanotify_mark(2), fanotify(7)

Cette page fait partie de la publication 5.13 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

22 mars 2021 Linux