EXEC(3) Library Functions Manual EXEC(3)

execl, execlp, execle, execv, execvp, execvpe - Exécuter un fichier

Bibliothèque C standard (libc, -lc)

#include <unistd.h>
extern char **environ;
int execl(const char *chemin, const char *arg, ...
/*, (char *) NULL */);
int execlp(const char *fichier, const char *arg, ...
/*, (char *) NULL */);
int execle(const char *chemin, const char *arg, ...
                /*, (char *) NULL, char *const envp[] */);
int execv(const char *chemin, char *const argv[]);
int execvp(const char *fichier, char *const argv[]);
int execvpe(const char *fichier, char *const argv[], char *const envp[]);
Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

execvpe():


_GNU_SOURCE

La famille des fonctions exec() remplace l'image du processus en cours par l'image d'un nouveau processus. Les fonctions décrites dans cette page de manuel sont en réalité des frontaux pour execve(2) (consultez la page de manuel de execve(2) pour plus de détails sur le remplacement de l'image du processus en cours).

Le premier argument de toutes ces fonctions est le nom du fichier à exécuter.

Les fonctions peuvent être regroupées en se basant sur les lettres qui suivent le préfixe "exec".

Les arguments const char *arg et les points de suspension qui suivent peuvent être vus comme arg0, arg1, ..., argn. Ensemble, ils décrivent une liste d'un ou plusieurs pointeurs sur des chaînes de caractères terminées par des caractères de code 0 qui représentent la liste des arguments disponibles pour le programme à exécuter. Par convention, le premier argument doit pointer sur le nom du fichier associé au programme à exécuter. La liste des arguments doit se terminer par un pointeur NULL, et puisque ce sont des fonctions variadiques, ce pointeur doit être transtypé avec (char *) NULL.

A la différence des fonctions 'l', les fonctions 'v' (voir ci-dessous) spécifient les arguments de ligne de commande du programme à exécuter sous la forme d'un tableau de pointeurs.

L'argument char *const argv[] est un tableau de pointeurs sur des chaînes de caractères terminées par un caractère de code 0 et représente la liste des arguments disponibles pour le nouveau programme . Par convention, le premier argument doit pointer sur le nom du fichier associé au programme à exécuter. Le tableau de pointeurs doit se terminer par un pointeur NULL.

L'environnement de l'image du nouveau processus est spécifié à l'aide de l'argument envp. Ce dernier est un tableau de pointeurs sur des chaînes de caractères terminées par des caractères de code 0 et doit se terminer par un pointeur NULL.

Toutes les autres fonctions exec() (qui ne possèdent pas le suffixe 'e') extraient l'environnement pour l'image du nouveau processus depuis la variable externe environ dans le processus appelant.

Ces fonctions dupliqueront les actions de l'interpréteur de commandes dans la recherche du fichier exécutable si le nom fourni ne contient pas de barre oblique « / ». Le fichier est recherché dans la liste de répertoires séparés par des deux-points indiquée dans la variable d'environnement PATH. Si cette variable n'est pas définie, la liste de chemins par défaut correspondra à une liste contenant les répertoires renvoyés par confstr(_CS_PATH) (qui renvoie en général la valeur "/bin:/usr/bin"), et éventuellement le répertoire courant ; voir NOTES pour plus de détails.

execvpe() recherche le programme en utilisant la valeur de PATH de l'environnement de l'appelant, et non celle issue de l'argument envp.

Si le nom du fichier spécifié inclut une barre oblique, alors PATH est ignoré et le fichier dont le chemin est fourni est exécuté.

De plus, certaines erreurs sont traitées de manière spécifique.

Si l'accès au fichier est refusé (execve(2) renvoie alors une erreur EACCES), ces fonctions continueront à parcourir le reste du chemin de recherche. Si aucun fichier n'est trouvé, elles se termineront en renvoyant errno défini à EACCES.

Si l'en-tête d'un fichier n'est pas reconnu (execve(2) renvoie alors une erreur ENOEXEC), ces fonctions exécuteront l'interpréteur de commandes (/bin/sh) avec le chemin d'accès au fichier en tant que premier argument. Si cette tentative échoue, aucune recherche supplémentaire ne sera effectuée.

Toutes les autres fonctions exec() (qui ne comportent pas le suffixe 'p') ont pour premier argument un chemin (relatif ou absolu) qui spécifie le programme à exécuter.

Les fonctions exec() ne s'interrompent que si une erreur s'est produite. La valeur renvoyée est -1, et errno contient le code d'erreur.

Toutes ces fonctions peuvent échouer et définir errno à n'importe quelle erreur décrite dans execve(2).

La fonction execvpe() a été introduite dans la glibc 2.11.

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
execl(), execle(), execv() Sécurité des threads MT-Safe
execlp(), execvp(), execvpe() Sécurité des threads MT-Safe env

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

La fonction execvpe() est une extension GNU.

Le chemin de recherche par défaut (utilisé lorsque l'environnement ne contient pas la variable PATH) varie en fonction du système utilisé. Il contient en général /bin et /usr/bin (dans cet ordre) et parfois aussi le répertoire courant. Sur certains systèmes et à titre de mesure anti-cheval de Troie, le répertoire courant est inclus après /bin et /usr/bin. L'implémentation de la glibc quant à elle, a longtemps conservé le chemin de recherche par défaut traditionnel où le répertoire courant se situe en tête de liste. Cependant, suite à une réécriture du code lors du développement de la version 2.24 de la glibc, le répertoire courant a été proprement éjecté du chemin de recherche. Ce changement de comportement accidentel étant considéré cependant comme relativement bénéfique, il n'y aura pas de retour en arrière.

Le comportement de execlp() et execvp() lorsqu'une erreur se produit pendant l'exécution d'un programme est un comportement historique mais n'a traditionnellement jamais été documenté, ni spécifié dans la norme POSIX. Lorsque ETXTBSY est rencontré, BSD (et peut-être d'autres systèmes) endorment le processus appelant puis réitère l'opération. Sous Linux, cette situation est considérée comme une erreur grave, et la commande se termine immédiatement.

Traditionnellement, les fonctions execlp() et execvp() ignoraient toutes les erreurs sauf celles décrites ci-dessus, ENOMEM et E2BIG à la survenue desquelles elles se terminaient. Désormais, elles se terminent si une autre erreur que celles-ci se produit.

Dans les versions de la glibc antérieures à 2.24, execl() et execle() utilisaient realloc(3) en interne et n'étaient donc pas async-signal-safe, en violation des spécifications de POSIX.1. La version 2.24 de la glibc corrige ce problème.

Sous sparc et sparc64, execv() est fournie en tant qu'appel système par le noyau (avec le prototype décrit ci-dessus) à titre de compatibilité avec SunOS. Sous ces architectures, la fonction qui sert de frontal à execv() n'utilise pas cette fonction.

sh(1), execve(2), execveat(2), fork(2), ptrace(2), fexecve(3), system(3), environ(7)

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Lucien Gentis <lucien.gentis@waika9.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

15 décembre 2022 Pages du manuel de Linux 6.02