ENV(1) Commandes de l'utilisateur ENV(1)

env - Exécuter un programme dans un environnement modifié

env [OPTION]... [-] [NOM=VALEUR]... [COMMANDE [PARAM]...]

Initialiser chaque NOM à la VALEUR dans l'environnement et exécuter la COMMANDE.

Les paramètres obligatoires pour les options de forme longue le sont aussi pour les options de forme courte.

-i, --ignore-environment
débuter avec un environnement vide
-0, --null
terminer chaque ligne produite par un caractère NULL plutôt que par un changement de ligne
-u, --unset=NOM
retirer la VARIABLE de l'environnement
-h, --header=/
passer au répertoire de travail RÉP
-S, --split-string=S
traite et divise S en arguments séparés ; utilisé pour passer plusieurs arguments sur des lignes shebang
--block-size=TAILLE
bloquer l'émission de signaux SIG sur COMMANDE
-s, --signal=SIGNAL
réinitialise la gestion des signaux aux valeurs par défaut
--ignore-signal[=SIG]
paramétrer la gestion du/des signaux SIG pour qu'elle ne fasse rien
--list-signal-handling
lister la gestion des signaux non par défaut sur la sortie d’erreur
-v, --debug
afficher des informations bavardes pour chaque étape en cours
--help
afficher l'aide-mémoire et quitter
--version
afficher le nom et la version du logiciel et quitter

Un simple « - » implique -i. Si aucune COMMANDE n'est fournie, afficher l’environnement résultant.

SIG peut être le nom d'un signal comme « PIPE », ou le numéro d'un signal comme « 13 ». Sans SIG, tous les signaux connus sont inclus. Plusieurs signaux peuvent être séparés par des virgules.

L'option -S permet de spécifier plusieurs paramètres dans un script. L’exécution d’un script nommé 1.pl contenant la première ligne suivante :
#!/usr/bin/env -S perl -w -T
...

exécutera perl -w -T 1.pl .

Sans paramètre « -S », le script échouera probablement avec :

/usr/bin/env: 'perl -w -T': Aucun fichier ou répertoire de ce type

Voir la documentation complète pour plus de détails.

Cette option permet de demander au gestionnaire de signaux son action par défaut, ce qui n'est pas possible en utilisant la commande trap d'un interpréteur traditionnel. L'exemple suivant s'assure que seq se terminera avec SIGPIPE quelle que soit la manière dont le signal est géré lors du traitement du lancement de la commande.
sh -c 'env --default-signal=PIPE seq inf | head -n1'

Les pages de exec(2) de POSIX disent :
"de nombreuses applications supposent, à tort, qu'elles démarrent avec certains signaux paramétrés sur l'action par défaut et/ou débloqués... Il vaut donc mieux ne pas bloquer ou ignorer des signaux d'exécutables sans raison particulière, et surtout ne pas bloquer les signaux des exécutables de programmes de votre choix (sans étroite coopération)."

Écrit par Richard Mlynarik, David MacKenzie et Assaf Gordon.

Aide en ligne de GNU coreutils : https://www.gnu.org/software/coreutils/
Signaler toute erreur de traduction à https://translationproject.org/team/fr.html

Copyright © 2020 Free Software Foundation, Inc. Licence GPLv3+ : GNU GPL version 3 ou ultérieure https://gnu.org/licenses/gpl.html
Ce programme est un logiciel libre. Vous pouvez le modifier et le redistribuer. Il n'y a AUCUNE GARANTIE dans la mesure autorisée par la loi.

sigaction(2), sigprocmask(2), signal(7)

Documentation complète : https://www.gnu.org/software/coreutils/env
aussi disponible localement à l’aide de la commande : info '(coreutils) env invocation'

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Nicolas Haller <nicolas@boiteameuh.org>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Bastien Scher <bastien0705@gmail.com>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

Mars 2020 GNU coreutils 8.32