DU(1) Commandes de l'utilisateur DU(1)

du - Évaluer l'espace disque occupé par des fichiers

du [OPTION] ... [FICHIER] ...
du [OPTION]... --files0-from=FICHIERS

Totaliser l'espace disque utilisé par l'ensemble de FICHIERS, de façon récursive pour les répertoires.

Les paramètres obligatoires pour les options de forme longue le sont aussi pour les options de forme courte.

-0, --null
terminer chaque ligne produite par un caractère NULL plutôt que par un changement de ligne
afficher le volume de tous les fichiers, et pas seulement celui des répertoires
afficher les volumes effectifs, au lieu de l'espace occupé sur le disque. Même si le volume effectif est habituellement plus faible, il peut être plus important en raison de trous dans des fichiers « creux », de fragmentation internes, de blocs indirects ou pour d'autres raisons similaires.
utiliser cette TAILLE de bloc pour l'affichage. Par exemple « -BM » affichera les volumes en unités de 1 048 576 octets. Consultez le format de TAILLE ci-dessous
équivalent à « --apparent-size --block-size=1 »
calculer le total général
ne déréférencer que les liens symboliques de la ligne de commande
afficher l'espace total occupé par un répertoire (ou un fichier, avec l'option --all) seulement s'il est situé à une profondeur inférieure ou égale à NIVEAU par rapport au paramètre de la ligne de commande. --max-depth=0 est équivalent à --summarize.
totaliser l'espace occupé sur le disque par les éléments listés dans FICHIERS. Les noms indiqués dans FICHIERS doivent être terminés par le caractère NUL. Si FICHIERS est -, alors les noms sont lus depuis l'entrée standard.
équivalent à --dereference-args (-D)
afficher les tailles dans un format lisible par un humain (par exemple 1K, 234M, 2G)
afficher les informations d’utilisation des inœuds plutôt que de l'utilisation des blocs
identique à --block-size=1K
déréférencer tous les liens symboliques
comptabiliser les tailles plusieurs fois dans le cas des liens physiques
identique a --block-size=1M
ne pas suivre les liens symboliques. Il s'agit du comportement par défaut.
pour les répertoires, ne pas inclure la taille des sous-répertoires
identique à « -h », mais utiliser des puissances 1000 au lieu de 1024
afficher seulement un total pour chaque paramètre
exclure les entrées plus petites que TAILLE si celle-ci est positive, ou les entrées plus grandes si négative
afficher l'heure de la dernière modification de chaque fichier et de chaque sous-répertoire
afficher un des indicateurs temporels disponibles. L'indicateur à afficher est précisé par MOT, parmi : « atime », « access », « use », « ctime » ou « status »
afficher les heures en utilisant le STYLE, qui peut être : « full-iso », « long-iso », « iso » ou « +FORMAT ». La chaîne FORMAT est interprétée de la même façon qu'avec la commande « date ».
exclure les fichiers qui correspondent à un des motifs dans FICHIER
exclure les fichiers qui correspondent au MOTIF
ignorer les répertoires situés sur un système de fichiers différent
afficher l'aide-mémoire et quitter
afficher le nom et la version du logiciel et quitter

Les valeurs affichées sont exprimées dans la première unité fournie par la TAILLE de l'option --block-size ou les variables d'environnement DU_BLOCK_SIZE, BLOCK_SIZE ou BLOCKSIZE. Sinon, l'unité par défaut est de 1024 octets (ou 512 octets si POSIXLY_CORRECT est activé).

L’argument TAILLE est un entier suivi d'une unité facultative (10k pour 10×1024 par exemple). Les unités sont K, M, G, T, P, E, Z et Y (puissances de 1024) ou KB, MB, etc. (puissances de 1000). Les préfixes binaires peuvent aussi être utilisées : KiB=K, MiB=M et ainsi de suite.

MOTIF est un motif de l'interpréteur (pas une expression rationnelle). Le motif ? correspond à un caractère quelconque, tandis que * correspond à n'importe quelle chaîne (composée de zéro, un ou plusieurs caractères). Par exemple, *.o correspond à tous les fichiers dont le nom se termine par .o. Ainsi, la commande :

du --exclude='*.o'

ignore tous les fichiers et répertoires dont le nom se termine par .o. Cela inclut éventuellement le fichier .o lui-même.

Écrit par Torbjorn Granlund, David MacKenzie, Paul Eggert et Jim Meyering.

Aide en ligne de GNU coreutils : https://www.gnu.org/software/coreutils/
Signaler toute erreur de traduction à https://translationproject.org/team/fr.html

Copyright © 2020 Free Software Foundation, Inc. Licence GPLv3+ : GNU GPL version 3 ou ultérieure https://gnu.org/licenses/gpl.html
Ce programme est un logiciel libre. Vous pouvez le modifier et le redistribuer. Il n'y a AUCUNE GARANTIE dans la mesure autorisée par la loi.

Documentation complète : https://www.gnu.org/software/coreutils/du
aussi disponible localement à l’aide de la commande : info '(coreutils) du invocation'

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Valéry Perrin <valery.perrin.debian@free.fr>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Bastien Scher <bastien0705@gmail.com>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Pierre Giraud <jean-pierregiraud@neuf.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

Mars 2020 GNU coreutils 8.32