DLADDR(3) Library Functions Manual DLADDR(3)

dladdr, dladdr1 - Traduire les adresses en informations symboliques

Dynamic linking library (libdl, -ldl)

#define _GNU_SOURCE
#include <dlfcn.h>
int dladdr(const void *addr, Dl_info *info);
int dladdr1(const void *addr, Dl_info *info, void **extra_info,
            int flags);

La fonction dladdr() détermine si l'adresse spécifiée dans addr est située dans l'un des objets partagés chargés par l'application appelante. Si c'est le cas, alors dladdr() renvoie des informations sur l'objet partagé et le symbole qui recouvrent addr. Cette information est renvoyée dans une structure Dl_info :


typedef struct {

const char *dli_fname; /* Chemin du fichier de l'objet partagé
contenant l'adresse */
void *dli_fbase; /* Adresse de base à laquelle l'objet partagé
est chargé */
const char *dli_sname; /* Nom du symbole dont la définition
recouvre addr */
void *dli_saddr; /* Adresse exacte du symbole dont
le nom est dli_sname */ } Dl_info;

Si aucun symbole correspondant à l'adresse addr ne peut être trouvé, dli_sname et dli_saddr sont définis à NULL.

La fonction dladdr1() est comme dladdr() mais renvoie des informations additionnelles au moyen du paramètre extra_info. Les informations renvoyées dépendent de la valeur spécifiée dans flags et qui peut avoir l'une des valeurs suivantes :

Obtain a pointer to the link map for the matched file. The extra_info argument points to a pointer to a link_map structure (i.e., struct link_map **), defined in <link.h> as:

struct link_map {

ElfW(Addr) l_addr; /* Différence entre l'adresse
dans le fichier ELF et
l'adresse en mémoire */
char *l_name; /* Chemin absolu du fichier où
l'objet a été trouvé */
ElfW(Dyn) *l_ld; /* La section dynamique de l'objet
partagé */
struct link_map *l_next, *l_prev;
/* Chaîne des objets chargés */
/* Plus des champs supplémentaires privés
de l'implémentation */ };

Obtenir un pointeur vers une entrée de la table de symboles ELF du symbole correspondant. Le paramètre extra_info est un pointeur vers un pointeur sur un symbole : const ElfW(Sym)**. La macro ElfW() convertit son paramètre en un nom de type de données ELF adapté à l'architecture matérielle. Par exemple, sur un système 64 bits, ElfW(Sym) produit le type de données nommé Elf64_Sym qui est défini dans <elf.h> comme :

typedef struct  {

Elf64_Word st_name; /* Nom du symbole */
unsigned char st_info; /* Type et lien du symbole */
unsigned char st_other; /* Visibilité du symbole */
Elf64_Section st_shndx; /* Index de section */
Elf64_Addr st_value; /* Valeur du symbole */
Elf64_Xword st_size; /* Taille du symbole */ } Elf64_Sym;

Le champ st_name est un index dans la table de chaînes.
Le champ st_info encode le type et le lien du symbole. Le type peut être extrait en utilisant la macro ELF64_ST_TYPE(st_info) (ou ELF32_ST_TYPE() sur les plateformes 32 bits) qui retourne une des valeurs suivantes :
Valeur Description
STT_NOTYPE Le type de ce symbole n'est pas défini
STT_OBJECT Ce symbole est associé à un objet de données
STT_FUNC Ce symbole est associé à un objet de code
STT_SECTION Ce symbole est associé à une section
STT_FILE Le nom de ce symbole est un nom de fichier
STT_COMMON Ce symbole est un objet de données commun
STT_TLS Ce symbole est un objet de données local au thread
STT_GNU_IFUNC Ce symbole est un objet de code indirect

La correspondance de symbole peut être extraite du champ st_info en utilisant la macro ELF64_ST_BIND(st_info) (ou ELF32_ST_BIND() sur les plateformes 32 bits) et renvoie l'une des valeurs suivantes :
Valeur Description
STB_LOCAL Symbole local
STB_GLOBAL Symbole global
STB_WEAK Symbole faible
STB_GNU_UNIQUE Symbole unique

Le champ st_other contient la visibilité du symbole qui peut être extraite en utilisant la macro ELF64_ST_VISIBILITY(st_info) (ou ELF32_ST_VISIBILITY() sur les plateformes 32 bits) et renvoie une des valeurs suivantes :
Valeur Description
STV_DEFAULT Règles de visibilité par défaut du symbole
STV_INTERNAL Classe cachée spécifique au processeur
STV_HIDDEN Le symbole n'est pas disponible dans d'autres modules
STV_PROTECTED Non préemptible, non exporté

En cas de succès, ces fonctions renvoient une valeur non nulle. Si l'adresse spécifiée dans addr peut être mise en correspondance avec un objet partagé, mais pas vers un symbole dans l'objet partagé, alors les champs info->dli_sname et info->dli_saddr sont mis à NULL.

Si l'adresse spécifiée dans addr ne peut pas être mise en correspondance avec l'objet partagé, alors ces fonctions renvoient 0. Dans ce cas, aucun message d'erreur n'est disponible avec dlerror(3).

dladdr() est présente depuis la version 2.0 de la glibc. dladdr1() est apparue pour la première fois dans la version 2.3.3 de la glibc.

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
dladdr(), dladdr1() Sécurité des threads MT-Safe

Ces fonctions sont des extensions GNU non standard qui sont également présentes sur Solaris.

Quelquefois, les pointeurs de fonction passés à dladdr() peuvent vous surprendre. Sur certaines architectures (notablement i386 et x86_64), dli_fname et dli_fbase peuvent au final pointer sur l'objet depuis lequel vous appelez dladdr(), même si la fonction utilisée en paramètre devrait provenir d'une bibliothèque liée dynamiquement.

Le problème est que le pointeur de fonction ne sera résolu que lors de la compilation, mais pointe simplement vers la section de l'objet original plt (table de procédure d'édition des liens) qui redirige l'appel après avoir demandé à l'éditeur dynamique de liens de résoudre le symbole. Un contournement consiste à compiler le code pour qu'il soit indépendant de son adressage : dans ce cas le compilateur ne peut pas préparer le pointeur à la compilation et gcc(1) générera du code qui chargera juste l'adresse finale du symbole depuis la table GOT (table d'offset globale) lors de l'exécution, avant de la passer à dladdr().

dl_iterate_phdr(3), dlinfo(3), dlopen(3), dlsym(3), ld.so(8)

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Grégoire Scano <gregoire.scano@malloc.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

15 décembre 2022 Pages du manuel de Linux 6.02