DIR(1) Commandes de l'utilisateur DIR(1)

dir - Afficher le contenu de répertoires

dir [OPTION]... [FICHIER]...

Afficher les informations des FICHIERs (du répertoire courant par défaut). Les entrées sont triées alphabétiquement si aucune des options -cftuvSUX ou --sort n'est indiquée.

Les paramètres obligatoires pour les options de forme longue le sont aussi pour les options de forme courte.

inclure les entrées débutant par « . »
omettre les fichiers « . » et « .. »
avec -l, afficher l'auteur de chaque fichier
afficher les caractères non graphiques sous la forme de caractères d’échappement de style C
avec -l, ajuster les tailles avec TAILLE quand elles sont affichées ; par exemple « --block-size=M » ; voir le format de TAILLE ci-dessous
omettre les entrées se terminant par « ~ »
avec -lt, trier selon la date de modification « ctime » en l'affichant ; avec -l, trier selon le nom et afficher la date de modification ; sinon, trier selon la date de modification, de la plus récente à la plus ancienne
afficher en colonnes
colorer la sortie ; QUAND peut être « always » (toujours, par défaut si rien n'est indiqué), « auto » (automatique) ou « never » (jamais) ; des renseignements complémentaires suivent ci-dessous
afficher le nom des répertoires eux-mêmes, pas leur contenu
créer une sortie adaptée au mode « dired » d'Emacs
ne pas trier, activer les options -aU et désactiver les options -ls --color
ajouter un caractère (parmi « */=>@| ») à chaque entrée
similaire, mais sans ajouter « * »
afficher selon le MODE across -x, commas -m, horizontal -x, long -l, single-column -1, verbose -l ou vertical -C
identique à -l --time-style=full-iso
identique à -l mais sans afficher le propriétaire
regrouper les répertoires avant les fichiers ;
peut être renforcé avec l'option --sort, mais l'utilisation de --sort=none (-U) désactive le regroupement
ne pas afficher le nom des groupes dans un format d'affichage long
avec -l ou -s, afficher les tailles en format lisible (par exemple 1K, 234M, 2G, etc.)
équivalent, en utilisant des puissances de 1000 et non de 1024
suivre les liens symboliques de la ligne de commande
suivre tous les liens symboliques en ligne de commande
qui pointent vers un répertoire
ne pas afficher les entrées implicites correspondant au MOTIF de l'interpréteur de commandes (écrasé par -a ou -A)
noms des fichiers d'hyperliens ; QUAND peut être « always » (par défaut si rien n’est indiqué), « auto » ou « never »
ajouter au nom des entrées l'indicateur de STYLE : none (aucun, par défaut), slash (-p), file-type (--file-type) ou classify (-F)
afficher le numéro d'index de chaque fichier
ne pas afficher les entrées implicites correspondant au MOTIF de l'interpréteur de commandes
blocs de 1024 octets par défaut pour l’occupation d’espace disque ; utilisé seulement avec -s et pour les totaux de répertoire
utiliser un format d'affichage long
lors de l'affichage des entrées pointées par des liens symboliques, afficher les informations du fichier pointé par le lien plutôt que celles du lien lui-même
remplir la largeur par une liste d'entrées séparées par des virgules
identique à -l mais en affichant les valeurs numériques des identifiants du propriétaire (UID) et du groupe (GID)
afficher les noms d'entrées sans guillemets
identique à -l, mais sans afficher l'information de groupe
ajouter l'indicateur « / » aux répertoires
afficher « ? » à la place des caractères non graphiques
afficher les caractères non graphiques tels quels (comportement par défaut, à moins que le programme ne soit « ls » et la sortie un terminal)
mettre les noms d'entrées entre guillemets doubles
utiliser le style citation MODE pour les noms d'entrées : literal, locale, shell, shell-always, shell-escape, shell-escape-always, c, escape (outrepasse la variable d'environnement QUOTING_STYLE)
inverser l'ordre du tri
afficher récursivement les sous-répertoires
afficher la taille allouée de chaque fichier en nombre de blocs
trier selon la taille des fichiers en commençant par le plus gros
trier selon le MODE plutôt que selon le nom : none (aucun, -U), size (taille, -S), time (heure, -t), version (-v), extension (-X)
modifier l'utilisation par défaut des dates de modification ; date d'accès : atime, access, use ; date de modification : ctime, status ; date de création : birth, creation ;
Avec -l, MOT détermine la date à afficher ; avec --sort=time, trier par MOT (en commençant par le plus récent)
format de la date/heure avec -l ; voir TIME_STYLE ci-dessous
trier selon la date de modification, de la plus récente à la plus ancienne ; voir --time
définir l'espacement des tabulations à COLONNES plutôt qu'à 8
avec -lt, trier et afficher selon la date de dernier accès ; avec -l : afficher la date de dernier d'accès et trier par nom ; dans les autres cas, trier selon la date de dernier accès en commençant par le plus récent
ne pas trier, afficher selon l'ordre original des entrées du répertoire
tri naturel des numéros (de version) dans le texte
définir la largeur de l'affichage à COLONNES. 0 signifie pas de limite
afficher les entrées par ligne plutôt que par colonne
trier alphabétiquement selon l'extension des entrées
afficher tout contexte de sécurité de chaque fichier
-1
affiche un fichier par ligne. Supprime « \n » avec -q ou -b
afficher l'aide-mémoire et quitter
afficher le nom et la version du logiciel et quitter

L’argument TAILLE est un entier suivi d'une unité facultative (10k pour 10×1024 par exemple). Les unités sont K, M, G, T, P, E, Z et Y (puissances de 1024) ou KB, MB, etc. (puissances de 1000). Les préfixes binaires peuvent aussi être utilisées : KiB=K, MiB=M et ainsi de suite.

L'argument de TIME_STYLE peut être full-iso, long-iso, iso, locale ou +FORMAT. Le FORMAT est interprété comme dans date(1). Si FORMAT vaut FORMAT1<changement de ligne>FORMAT2, alors FORMAT1 s'applique aux fichiers anciens et FORMAT2 aux fichiers récents. Préfixer TIME_STYLE par « posix- », n'a d'effet qu'en dehors des paramètres régionaux POSIX. De plus, la variable d'environnement TIME_STYLE définit le style par défaut à utiliser.

La couleur n'est pas utilisée pour distinguer les différents types de fichiers par défaut ou avec l'option --color=never. Avec l'option --color=auto, ls() n'utilise des codes couleur que si la sortie standard est reliée à un terminal. La variable d'environnement LS_COLORS peut avoir un impact sur la configuration. Utilisez la commande dircolors pour la définir.

État de fin d'exécution :

0
si OK,
1
si problèmes mineurs (par exemple, impossible d'accéder à un sous-répertoire),
2
si erreur grave (par exemple, impossible d'accéder aux paramètres de la ligne de commande).

Écrit par Richard M. Stallman et David MacKenzie.

Aide en ligne de GNU coreutils : https://www.gnu.org/software/coreutils/
Signaler toute erreur de traduction à https://translationproject.org/team/fr.html

Copyright © 2020 Free Software Foundation, Inc. Licence GPLv3+ : GNU GPL version 3 ou ultérieure https://gnu.org/licenses/gpl.html
Ce programme est un logiciel libre. Vous pouvez le modifier et le redistribuer. Il n'y a AUCUNE GARANTIE dans la mesure autorisée par la loi.

Documentation complète : https://www.gnu.org/software/coreutils/dir
aussi disponible localement à l’aide de la commande : info '(coreutils) dir invocation'

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Guilhelm Panaget <guilhelm.panaget@free.fr>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Bastien Scher <bastien0705@gmail.com>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

Mars 2020 GNU coreutils 8.32