BINDRESVPORT(3) Manuel du programmeur Linux BINDRESVPORT(3)

bindresvport - Affecter une socket à un port IP privilégié

#include <sys/types.h>
#include <netinet/in.h>
int bindresvport(int sockfd, struct sockaddr_in *sin);

bindresvport() is used to bind the socket referred to by the file descriptor sockfd to a privileged anonymous IP port, that is, a port number arbitrarily selected from the range 512 to 1023.

Si le bind(2) réalisé par bindresvport() réussi et si sin est non NULL, alors sin->sin_port renvoie le numéro de port alloué.

sin peut être NULL, dans ce cas sin->sin_family est simplement considéré comme AF_INET. Cependant, dans ce cas, bindresvport() ne peut renvoyer le port actuellement alloué (cette information peut être obtenu ultérieurement avec getsockname(2)).

bindresvport() renvoie 0 en cas de succès. En cas d'erreur, -1 est renvoyé et errno est définie.

bindresvport() peut échouer pour les mêmes raisons que bind(2). De plus, les erreurs suivantes peuvent se produire :
EACCES
The calling process was not privileged (on Linux: the calling process did not have the CAP_NET_BIND_SERVICE capability in the user namespace governing its network namespace).
EADDRINUSE
Tous les ports privilégiés sont utilisés.
EAFNOSUPPORT (EPFNOSUPPORT dans la glibc 2.7 et les versions précédentes)
sin est non NULL et sin->sin_family n'est pas AF_INET.

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
bindresvport() Sécurité des threads . glibc >= 2.17: MT-Safe glibc < 2.17: MT-Unsafe

The bindresvport() function uses a static variable that was not protected by a lock before glibc 2.17, rendering the function MT-Unsafe.

Not in POSIX.1. Present on the BSDs, Solaris, and many other systems.

Contrairement à d'autres implémentations de bindresvport(), l'implémentation de la glibc ignore toutes les valeurs que l'appelant passe à sin->sin_port.

bind(2), getsockname(2)

Cette page fait partie de la publication 5.10 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

15 septembre 2017