BDFLUSH(2) Manuel du programmeur Linux BDFLUSH(2)

bdflush - Démarrer, vider, ajuster le démon buffer-dirty-flush

#include <sys/kdaemon.h>
int bdflush(int func, long *address);
int bdflush(int func, long data);

Remarque : depuis Linux 2.6, cet appel système est obsolète et ne fait rien. Il est susceptible de disparaître lors d'une prochaine version du noyau. Aujourd'hui, la tâche réalisée par bdflush() est traitée par le thread noyau pdflush.

bdflush() démarre, vide ou ajuste le démon bdflush (buffer-dirty-flush). Seul un processus privilégié (c'est‐à‐dire qui possède la capacité CAP_SYS_ADMIN) peut appeler bdflush().

Si func est négative ou nulle, et si aucun démon n'a démarré, alors bdflush() bascule en fonctionnement démon, et ne revient pas.

Si func vaut 1, les tampons remplis sont écrits sur le disque.

Si func vaut 2 ou plus et est paire (bit poids faible à 0), alors address correspond à l'adresse d'un mot long et le paramètre numéro (func-2)/2 est renvoyé à cette adresse.

Si func vaut 3 ou plus et est impaire (bit poids faible à 1), alors data est un mot long et le noyau écrit cette valeur dans le paramètre numéro (func-3)/2.

Le jeu de paramètres, leurs valeurs et leurs intervalles de validité sont définis dans les sources du noyau Linux, dans le fichier fs/buffer.c.

Si func est négative ou nulle, et si le démon démarre correctement, bdflush ne revient pas. Autrement, la valeur renvoyée vaut 0 en réussite et -1 en échec auquel cas errno contient le code d'erreur.

EBUSY
On tente d'exécuter le code du démon après qu'un autre processus l'a déjà démarré.
EFAULT
address pointe en dehors de l'espace d'adressage accessible.
EINVAL
Numéro de paramètre invalide, ou écriture d'une valeur invalide dans le paramètre.
EPERM
L'appelant n'a pas la capacité CAP_SYS_ADMIN.

Depuis la version 2.23, glibc ne prend plus en charge cet appel système obsolète.

bdflush() est spécifique à Linux et ne doit pas être employé dans des programmes destinés à être portables.

sync(1), fsync(2), sync(2)

Cette page fait partie de la publication 5.10 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

8 octobre 2016 Linux